Menu
S'identifier

Répartiteurs pharmaceutiques

CSP plus investi que jamais dans sa mission de santé publique

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 30.04.2020 | Dernière Mise à jour : 30.04.2020

Laure Brenas, la présidente du dépositaire pharmaceutique CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques).

Crédit photo CSP

« Le cœur de CSP bat pharmaceutique depuis sa création, nous ne sommes pas une entreprise de logistique générale. Et cela change tout, car nos collaborateurs se sentent vraiment investis d’une mission de santé publique » nous a confié Laure Brenas, la présidente de Centre Spécialités Pharmaceutiques (CSP). Le répartiteur pharmaceutique, qui revendique environ 45% du marché en France, poursuit sans relâche son rôle charnière dans la distribution des médicaments de ses clients laboratoires pharmaceutiques à destination des hôpitaux, des grossistes répartiteurs et des officines. Durant cette crise sanitaire, il est également impliqué dans la distribution en flux poussés des masques pour les professionnels de la santé en ville (voir NL 3123) et dans celle des produits de réanimation réquisitionnés par l’Etat, à destination des pharmacies d’établissements de santé (voir NL 3129). L’entreprise a déclenché son plan de continuité d’activité très tôt, dès le 10 février. « Nous avons été précurseurs dans le respect des gestes barrières et les mesures de mise en sécurité du personnel. Notre cellule de crise se réunit tous les matins et nous communiquons toutes les semaines avec les représentants du personnels et la DRH sur les aménagements de l’organisation du travail » détaille Laure Brenas. Une semaine avant le début du confinement et pendant les 10 ou 15 jours qui ont suivi, CSP a dû faire face à une augmentation de 30% de son activité, qu’il a fallu gérer avec un peu moins de personnel qu’en temps normal (le taux d’absentéisme est resté inférieur à 10%), en faisant appel à l’intérim, aux heures supplémentaires, et au travail le samedi (le dépositaire travaille déjà dans ses entrepôts en 3 équipes postées, jour et nuit). Depuis, l’activité a chuté en dessous du niveau normal, sans doute en raison de la baisse de fréquentation constatée dans les pharmacies. Et il semble que depuis une semaine, la tendance soit à un retour progressif des flux à la normale. Côté projets, les choses redémarrent aussi : la construction d’un nouveau site à Cournon d’Auvergne (30 000 m²), qui était arrêtée depuis quatre semaines, a repris depuis lundi. Il devrait ouvrir fin 2020 ou au début de 2021. Quant à la mise en place d’un système goods-to-person de préparation de commandes Intelis PTS (de l’intégrateur Savoye) dans l’entrepôt de Moussy-le-Neuf en Seine-et-Marne, les développements informatiques se sont poursuivis mais le projet a pris quelques mois de retard : la mise en service opérationnelle, prévue initialement début août, n’aura pas lieu avant octobre. JLR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Nouveau PDG et ambitions renforcées pour Geopost / DPDgroup

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Adisseo étaye ses ambitions de croissance avec FuturMaster

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format