Menu
S'identifier

ThePackengers digitalise l’e-logistique des œuvres d’art

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 15.02.2021 | Dernière Mise à jour : 15.02.2021

Amaury Chaumet, Pdg de ThePackengers et du groupe ESI.  

Crédit photo ThePackengers/groupe ESI

La start-up ThePackengers vient de lancer une offre digitale donnant, en un clic, une cotation d’emballage et de transport d’un objet fragile ou d’une œuvre d’art à livrer partout dans le monde. Sont inclues les formalités douanières.

   
Start-up créée au sein du groupe de transport et de logistique spécialisé ESI, ThePackengers propose une offre digitale qui donne en un clic une cotation d’emballage et de transport d’un objet fragile ou d’une œuvre d’art à livrer partout dans le monde, incluant les formalités douanières et autres assurances. Cette solution s’appuie notamment sur un algorithme breveté, alimenté par les données physiques d’emballage et de transport récoltées depuis des décennies par le groupe ESI.

"Aucune solution ne permettait jusqu’ici aux marketplaces du marché de l’art et du luxe, maisons de vente aux enchères et galeristes de prendre le tournant technologique et digital nécessaire pour répondre à l’explosion des ventes en ligne, souligne Amaury Chaumet, Pdg de ThePackengers et du groupe ESI. Un acheteur potentiel devait sortir du site de e-commerce pour demander un devis et attendre de 24 à 48 heures pour l’obtenir." 

Des moyens en propre

ThePackengers propose une digitalisation de l’ensemble du processus avec un suivi temps réel des produits pris en charge et expédiés. La start-up a aussi développé un TMS ainsi qu’une application de tracking via QR code. Côté opérationnel, elle peut s’appuyer sur sa propre flotte de véhicules et jusqu’à présent sur un entrepôt de 3 776  situé à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, récemment cédé en sale & lease back à un investisseur, avec l’aide JLL. Ce dernier a d’ailleurs accompagné l’entreprise dans le lancement de la construction de deux nouveaux bâtiments proches de Roissy CDG, de 10 000  et 4 500  respectivement.

L’internationalisation du groupe ESI doit se concrétiser dès cette année avec l’ouverture de 3 entrepôts sur Londres, New-York et Los Angeles (un quatrième à l’étude sur Hong-Kong). L’objectif est de s’implanter dans les pays où le marché de l’art est particulièrement développé, même si la startup peut déjà s’appuyer sur l’expertise de sa maison-mère pour faciliter le transfert de colis de ses clients à travers le monde.

Une première levée de fonds en 2019

Agréé en douane, entrepositaire et commissionnaire de transport, le groupe ESI emploie 350 collaborateurs et dispose aujourd’hui d’une surface totale de stockage de 35 000 m² répartis sur 9 entrepôts implantés en France (5), en Russie (2), en Espagne (1) et aux Etats-Unis (1). Créée il y a deux ans, avec première levée de fonds en 2019 (2,4 M€), ThePackengers a emballé et expédié plus de 12 000 objets sur 2020.

"Sur le territoire, notre solution est déjà exploitée chez une cinquantaine de maisons de vente aux enchères ainsi que par la marketplace Drouot Digital", indique Amaury Chaumet. Outre-Atlantique, l’entreprise équipe à ce jour six maisons de vente aux enchères et serait en train de négocier avec deux marketplaces importantes. 

Lire également cet article sur www.supplychainmagazine.fr

Auteur

  • Armindo Dias

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format