Menu
S'identifier

Mercedes-Benz transforme ses fourgons en base logistique mobile

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 11.01.2017

Mercedes-Benz Vans a transformé l’un de ses fourgons de livraison, un sprinter, pour pouvoir accueillir 8 robots qui pourront se rendre avec les marchandises dans un rayon d’action de 1,5 à 3 km.

Crédit photo © Mercedes-Benz

Le constructeur Mercedes-Benz Vans a transformé des fourgons de livraison en base logistique mobile. Des robots préalablement chargés des commandes assurent la livraison du dernier mètre.

Pour une fois que ce type d’information n’émane pas de Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon ! Le projet futuriste de "Mothership" (ou vaisseau-mère en français) a en effet été présenté par le constructeur Mercedes-Benz Vans en marge du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, et non par le fondateur d’Amazon, qui nous a habitués à inventer de nouvelles façons de livrer (par drones, par sous-terrain, en montgolfière, en camion sans conducteur, etc.).

Un sprinter pourrait accueillir 8 robots

En coopération avec la jeune pousse Starship Technologies, le constructeur d’utilitaires légers a transformé l’un de ses fourgons de livraison, un sprinter, afin d'accueillir 8 robots qui pourront se rendre automatiquement, avec les marchandises, jusqu’au lieu de livraison, et en revenir, même si le fourgon a changé de place. Leur rayon d’action serait de 1,5 à 3 km.

Un algorithme calcule le trajet idéal, comprenant des arrêts optimisés pour décharger les robots et les récupérer une fois la livraison effectuée. Aux points d’arrêts définis, le conducteur de l’utilitaire prélève les supports des paquets à livrer, selon un système "pick-by-light" pour les placer sur les robots, qui peuvent ainsi partir faire leur livraison.

Pour quelle rentabilité ?

Selon le fabricant, ces robots terrestres présentent par ailleurs l’avantage de bénéficier d’autorisations moins limitatives que les systèmes de livraisons par les airs. Néanmoins, si le projet semble intéressant pour économiser du "temps homme" lors du dernier mètre, il reste à savoir comment cette installation peut tenir en conditions réelles dans un environnement urbain.

Même si Mercedes-Benz assure que les coûts d’infrastructure sont faibles, les gains obtenus grâce à Mothership mériteraient d’être mesurés et comparés à une livraison plus "classique". Mais pour cela, il faudra sans doute attendre encore un peu, étant donné la jeunesse du projet…

Auteur

  • Éloïse Leydier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format