Menu
S'identifier

Livraison collaborative : Pickme se déploie sur 10 villes de province

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 14.10.2021 | Dernière Mise à jour : 14.10.2021

La start-up revendique de créer du lien social entre ses Keepers – retraités, étudiants, mères au foyer, concierges, freelances et télétravailleurs –, à la recherche d'un complément de revenu, qui peut atteindre jusqu’à 300 €, et les clients.

Crédit photo Pickme

Le réseau Pickme fait mieux qu’un point-relais au niveau amplitude horaire, avant 9 h et après 19 h, et surtout plus près du domicile du client final. Pour l'heure, il déploie son réseau sur dix villes de province, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nantes, Rennes, Nice, Montpellier, Toulon, Rouen et Reims.

Récupérer un colis chez son voisin, près de son domicile, ou devenir soi-même voisin-relais, ou Keeper, est la solution que propose Pickme, à condition d’être majeur et de posséder un smartphone. Le réseau Pickme fait mieux qu’un point-relais au niveau amplitude horaire, avant 9 h et après 19 h, et surtout plus près, puisque la plupart sont en moyenne situés à 3,6 km du domicile du client final., contre 200 m pour le "Keeper". 

Le réseau repose sur 55 000 Keepers et ambitionne d'atteindre 80 villes françaises en 2022, avant de conquérir le marché européen."Nous avons pour ambition de créer un nouveau standard de livraison à travers ce modèle de l'économie collaborative. La force de Pickme, c'est sa communauté, solidaire et engagée, en croissance de 30 % par mois", assure Jessie Toulcanon, cofondatrice de Pickme.

100 000 Keepers d’ici à la fin de l’année

Pour l'heure, la start-up déploie son réseau sur dix villes de province, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nantes, Rennes, Nice, Montpellier, Toulon, Rouen et Reims, et prévoit d’atteindre 100 000 Keepers d’ici à la fin de l’année .

"Ce maillage nous permet d'ouvrir rapidement des villes car nous avons déjà des centaines de Keepers sur liste d'attente dans la plupart des villes françaises,Par exemple, sur Marseille, nous avions  280 pré-inscrits sur l'application, et après une semaine de lancement, ils sont 557 Keepers marseillais à pouvoir réceptionner des colis pour leur voisin !"

Un client frustré est un client perdu…

Il est un fait, constaté lors des études récentes en matière de e-commerce : un client frustré en matière de livraison est un client perdu… dans 60 % des cas, selon le tout récent acteur du dernier kilomètre. Son réseau lui permet de revendiquer, sur 21 000 envois depuis novembre 2020, 99 % de colis livrés au destinataire final en moins de 48 h (80 % en 24 h), alors qu’en 2020, 30 % des 1,3 milliard de colis n’auraient pas été livrés au bon destinataire lors de la première livraison. Pickme permet d’éviter "les relivraisons", qui représentent autant de camions sur les routes et de pollution générée, et minimise les pertes de colis et les litiges. 

Une solution écologique qui crée du lien social

La start-up revendique également de créer du lien social entre ses Keepers – retraités, étudiants, mères au foyer, concierges, freelances et télétravailleurs –, à la recherche dune solution pour arrondir ses fins de mois, qui peuvent atteindre jusqu’à 300 €, et les clients.

"Nous prenons le contrepied de l'ubérisation de notre société. La communauté Pickme souhaite avant tout rendre service à son voisinage et recréer du lien social dans son quartier. Les Keepers ne peuvent pas vivre de ces revenus. Ultra flexible, le service leur permet d'arrêter et de reprendre leur mission de voisins-relais quand ils le souhaitent", poursuit Jessie Toulcanon.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format