Menu
S'identifier

DP World Cargospeed, un service Hyperloop dédié au fret

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 11.05.2018 | Dernière Mise à jour : 11.05.2018

"En faisant reposer les chaînes logistiques sur le système Hyperloop, les entrepôts vont pouvoir bénéficier de rotations plus élevées. La réduction des stocks couplée à la réduction de l’espace de stockage devrait abaisser les coûts de fonctionnement de 25 %", explique DP World Cargospeed.

Crédit photo DP World Cargospeed

Le groupe Virgin et l’exploitant portuaire DP World veulent lancer un service de fret par Hyperloop appelé DP World Cargospeed. Il s’agit de faire transiter des marchandises à la vitesse d’un avion, pour un coût proche du camion.

La technologie Hyperloop est encore balbutiante mais cela n’empêche pas ses promoteurs d’esquisser des projets toujours plus ambitieux. Ainsi, Virgin Hyperloop One vient de dévoiler sa nouvelle branche dédiée au fret baptisée DP World Cargospeed, en association avec DP World, exploitant du port de Dubaï et troisième exploitant portuaire mondial. Les deux groupes entendent, à travers cette société commune, livrer des marchandises sous forme de fret palettisé de manière ultra-rapide, "à la vitesse d’un avion pour des coûts proches du camion". Il s’agit en effet de répondre à un accroissement des livraisons à la demande, en provenance de l’e-commerce : d'ici 2050, le transport de fret mondial devrait être multiplié par quatre, et la demande pour le fret aérien devrait doubler d’ici 2040. Or les infrastructures de transport sont saturées et contraintes par de fortes restrictions environnementales.

Interfacer avec d'autres modes de transport

DP World Cargospeed envisage de déplacer ces palettes dans des navettes à sustentation magnétique, le tout dans des tubes sous vide à la vitesse de 1000 km/h, pour des marchandises "sensibles au facteur temps", comme de l’électronique, des fournitures médicales, voire des aliments frais. Les marchandises transiteront sur le réseau d’Hyperloop One, qui aura la tâche d’optimiser la circulation de navettes mixtes passagers/marchandises, en interfaçant ces dernières avec d’autres modes de transport (maritime donc, mais aussi routier, ferroviaire et aérien).

Un surcoût de 50 % par rapport au camion

Avec DP World Cargospeed, un transport qui prend habituellement 4 jours en camion sera réduit à 16 heures (contre 23 heures pour l’avion), promettent les deux associés. Le tout pour un surcoût estimé à seulement 50 %. Ce qui peut étonner : le coût au kilomètre d’une ligne Hyperloop est estimé, sur le papier, entre 20 à 50 millions d’euros.

L’équation économique, à moins d’être couverte par de fortes subventions publiques, reste encore à démontrer. Ce qui n’empêche pas l’entreprise de rêver. "En faisant reposer les chaînes logistiques sur le système Hyperloop, les entrepôts vont pouvoir bénéficier de rotations plus élevées. La réduction des stocks couplée à la réduction de l’espace de stockage devrait abaisser les coûts de fonctionnement de 25 %", explique DP World Cargospeed. Pour l’instant, la compagnie n’a dévoilé aucun projet de ligne, ni aucune date de mise en service.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format