Menu
S'identifier

Daher prépare l’arrivée des plus grands composants d’Iter

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 08.06.2020 | Dernière Mise à jour : 08.06.2020

La première bobine de champ poloïdal fabriquée par ASIPP en Chine sera livrée sur le site Iter le 26 juin.

Crédit photo DR

Iter, le programme international de construction d’un réacteur expérimental de fusion de l’hydrogène, poursuit son avancée. En juin et juillet, le site de Saint-Paul Lez Durance accueillera les pièces les plus lourdes et volumineuses. Daher, qui en assure la logistique, se prépare à deux opérations historiques avec l’arrivée imminente de composants hors normes de Chine et de Corée.

Les prochains convois d’Iter pèsent plus lourd qu’un Antonov 225, le plus grand avion-cargo au monde. Sur les 250 colis hautement exceptionnels (highly exceptionnal loads) qui composeront la structure du réacteur, 30 composants sont classés en 6 catégories selon leurs poids et dimensions. 

Dans les jours à venir Daher, logisticien d’Iter, se prépare à recevoir ceux de la sixième catégorie. Actuellement en mer, une pièce, de 400 tonnes pour 11 mètres de large, fait route vers le port de Fos-sur-Mer.

Un périple en deux temps

La première bobine de champ poloïdal, fabriquée dans la province de Wuhan chez ASIPP en Chine, a été chargée sur une barge avant de rejoindre le port de Shanghai et d’embarquer sur un navire de BBC Chartering. Spécialement affrété par Daher, le BBC Olympus  dédié au transport de colis lourds, a escalé le 5 juin sur le terminal de Sosersid, manutentionnaire d’Arcelor-Mittal à Fos.

Une fois débarquée, la bobine sera rechargée sur une des deux barges de CFT. Puis, la bobine achèvera son périple maritime au port de la Pointe, à Berre, au cœur du site de Lyondellbasell où la pièce sera entreposée une dizaine de jours sur une aire de stockage de 6 000 m2 avant d’entamer son parcours final.  

Convoi de 880 tonnes, avec châssis et remorques

Le convoyage de ces éléments pour le moins particuliers ne s'improvise pas. "Le composant avec le tracteur, le châssis et la remorque pèse 880 tonnes. La dernière partie du trajet s’effectuera en 4 nuits, entre 21h30 et 6 h du matin. Le convoi occupera l’intégralité de la chaussée. Dans la nuit, 2 000 panneaux de signalisation seront démontés et remontés, une fois le convoi passé.120 personnes de la gendarmerie, de la sécurité routière et d’autres acteurs de l’itinéraire, forment une bulle fermée à la circulation", explique  François Genevey, directeur du projet Iter pour Daher. 

Le convoi bénéficiera également d'une "garde rapprochée" : "des chauffeurs marchent à côté de la remorque pour s’assurer de la planéité et du bon fonctionnement des vérins. Le tracteur et la remorque automotrice ont été conçus spécialement aux Pays-Bas par Mammoet et permettent de rouler à 15 km/h au lieu de 5. La remorque comprend 22 lignes d’essieux sur quatre files. Le convoi est suivi par des véhicules de maintenance transportant des pièces détachées en cas d’intervention urgente. Il traverse également 4 fois l’autoroute et nous bénéficions du concours d’Escota et d’Asf", détaille François Genevey.

Une tour de contrôle dédiée

A la tête d’une équipe de 40 personnes, François Genevey supervise chaque acheminement avec minutie au sein de la control room, basée à Marignane. Cette "tour de contrôle dédiée à la logistique Iter" vérifie en temps réel la progression du convoi exceptionnel et le confronte au planning de progression élaboré en amont. Un vrai travail d’orfèvre pour acheminer mètre après mètre sans encombre les pachydermes d’acier de très haute technologie.

La bobine hors norme entamera alors la phase finale, l’approche terrestre jusqu’à l’arrivée à Saint-Paul Lez Durance le 26  juin.  Les conducteurs sont assistés d’un " e-road book", guide électronique qui recense tous les obstacles (giration, rond-point…).

"Un immeuble derrière son tracteur"

Après ce convoi de Chine, ce sera au tour de la Corée d’expédier un des neuf secteurs de la chambre à vide (**), la pièce la plus lourde de tout le programme avec ses 600 tonnes (emballée). Le colis annoncé mesure 15 m de long pour 10 m de large et 9 m de haut nécessitant une vigilance de chaque instant. "C’est comme si le conducteur roulait dans la nuit avec un immeuble de trois étages derrière son tracteur", souligne François Genevey.

 Chargée le 15 juin prochain dans le port privé d’Hyundai Heavy Industries à Ulsan, à bord du Frauke de la compagnie SAL, la pièce touchera les côtes françaises 15 juillet prochain. 

(*) Six bobines composeront le système magnétique poloïdal d'ITER sera constitué de six bobines dont le diamètre varie de 8 à 24 mètres. Quatre d’entre elles bien trop encombrantes pour être transportées à l'état fini seront fabriquées en France et les deux autres à l’étranger.  
(**) La chambre à vide est l'enceinte en acier inoxydable, parfaitement hermétique, dans laquelle se produisent les réactions de fusion. 
 

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format