Menu
S'identifier

Une nouvelle acquisition pour le groupe Guyamier

Actualités | publié le : 02.02.2022 | Dernière Mise à jour : 02.02.2022

Le groupe de transport a réalisé un chiffre d’affaire à 31 millions d'euros (M€) en 2021, en hausse de 2 %, et il a réalisé deux opérations de croissance externe.

Crédit photo DR

Le groupe Guyamier a réalisé une opération de croissance externe qui lui permet d'étoffer sa palette de compétences. Par ailleurs, il a racheté son plan de continuation.

"Faites l’essai, vous serez transporté" : Nicolas Guyamier, PDG des transports éponymes à Ambès (270 salariés, dont 230 conducteurs) près de Bordeaux, affiche d’emblée son enthousiasme avec cette référence au rugby, lui qui est aussi président du club de rugby de Floirac. Le jeune dirigeant se montre vraiment enthousiaste "mis à part pour le coût des carburants". Le groupe de transport a réalisé un chiffre d’affaires à 31 millions d'euros (M€) en 2021, en hausse de 2 %, et il a réalisé deux opérations de croissance externe.

Complémentarité & continuité

Après le rachat d’Atlantic Europe Express en avril, l’entreprise a repris le 1er janvier, à l’issue de deux mois de négociation, SMME Transport, filiale du groupe Sabi, qui emploie 15 conducteurs, utilise 14 véhicules, avec 1,5 M€ de chiffre d’affaires annuel. Cette entreprise, spécialisée dans la location de matériels de levage, de manutention ou de moyens de collecte, "apporte une complémentarité de portefeuille client et nous permet de nous professionnaliser dans cette nouvelle activité", pointe le président.

Au sein du groupe, l’activité de SMGE Transport sera dirigée par Pierre Julien, actuellement directeur de l’affrètement chez Guyamier. Nicolas Guyamier ne cache pas son autre grande satisfaction : "Je viens de racheter, à titre personnel, le plan de continuation dans lequel nous étions depuis 2016, dit-il. Quatre ans avant le terme, à l’issue de huit ans de travail acharné. Après le décès de ma grand-mère, fin 2013, j’avais dû placer l’entreprise en plan de redressement judiciaire pendant 24 mois puis poursuivre en continuation. Je voulais en sortir avant le terme pour renforcer le statut de l’entreprise, nous dégager de la problématique de financement."

> Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs 3095 du 21 janvier 2022.

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format