Menu
S'identifier

Fret + : un think tank qui pense l’avenir du transport de marchandises

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 08.12.2017

Benoît Daly, secrétaire général de la FNTR.

Crédit photo © DR

Un séminaire de réflexion sur les modes de transport alternatifs, et sur la cohabitation entre eux, s’est tenu au ministère des Transports, sous l’impulsion du think tank Fret+.

Fret + : c'est le nom d'un nouveau think tank dédié au transport de marchandises, qui s'est réuni le 29 novembre au ministère des Transports. Cette organisation animée par Marc Papinutti, le directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a pour objectif, en marge des Assises de la Mobilité, de concevoir "une politique de l’État qui s’appuie sur une stratégie globale et cohérente en matière de transport (non voyageurs) tous modes avec, comme socle, les travaux de France Logistique 2025", selon Benoît Daly, secrétaire général de la FNTR.

Quatre tables rondes

Ce séminaire du 29 novembre a rassemblé des membres d’organisations  patronales du transport routier de marchandises ainsi que des experts… Co-animé par François Poupart, directeur de la DGITM avec la participation de Vanessa Logeret (ex-contributrice à la COP 21), le séminaire a donné lieu à quatre tables rondes.

Un certain nombre de sujets de prospective ont été abordés. Celui des motorisations notamment. "Notre propos consiste à passer en revue des problématiques et à voir comment les différents modes peuvent être développés dans une stratégie française Logistique 2025. Tous les sujets sont mis en perspective avec la COP21, le plan climat et le paquet mobilité", indique Benoît Daly.

Du fret massifié neutre en carbone

Entre autres sujets, les échanges ont porté sur les mesures et propositions pour un fret massifié et neutre en carbone. "Nous avons pu mettre en avant le GNV/bioGNV. Le salon Solutrans qui vient de se tenir a fait émerger une sensibilisation accrue des transporteurs au GNV. L’Etat doit comprendre qu’il s’agit d’une solution émergente et que, par conséquent, son soutien au travers le gel de la TICPE du GNV/BioGNV et le suramortissement doivent être maintenu", explique Benoît Daly. Lequel estime que "les questions techniques qui se dessinent aujourd’hui, ce sont surtout la data, la dématérialisation et le plus connecté".

Le secrétaire général de la FNTR assure que "nos avis convergent avec la ministre des Transports sur la problématique de la transition écologique. La pression va être de plus en plus forte, nous le savons et nous essayons de sensibiliser nos sociétés à cette évolution".

*Le think tank Fret+ rassemble des membres de l’Administration des transports (DGITM, CGED, l’ex-Ponts et Chaussée), des organisations professionnelles du transport de marchandises, des start-ups et des élus de l’Assemblée nationale.

Thème(s) associé(s)

Transporteurs

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format