Menu
S'identifier

Six chargeurs et transporteurs en faveur des camions électriques

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.02.2019 | Dernière Mise à jour : 13.02.2019

Geodis, DB Schenker, Carrefour, Nestlé, Alstom et Spar Autriche, demandent à "fixer dès 2025 un objectif ambitieux de ventes de camions zéro émissions", autrement dit des camions électriques, fonctionnant sur batterie et/ou avec des piles à combustible.

Crédit photo DR

Dans une lettre adressée aux instances européennes, Geodis, DB Schenker, Carrefour, Nestlé, Alstom et Spar Autriche militent pour une mise plus rapide sur le marché d’une offre de camions électriques zéro émission.

Alors que l’Union européenne tergiverse actuellement sur les taux d’émissions des futurs camions, six acteurs de la distribution et de la logistique plaident pour l'introduction rapide de camions zéro émission. Dans un courrier adressé le 4 février aux institutions européennes, et relayé par l’ONG Transport et Environnement, six grands groupes européens, Geodis, DB Schenker, Carrefour, Nestlé, Alstom et Spar Autriche, demandent à "fixer dès 2025 un objectif ambitieux de ventes de camions zéro émissions", autrement dit des camions électriques, fonctionnant sur batterie et/ou avec des piles à combustible. Pour ces chargeurs et transporteurs européens, le déploiement à court terme de ces camions électriques "est vital pour réduire les émissions et les coûts de carburants". Ils demandent donc d'introduire, dans le cadre des négociations actuelles, "un indice de référence des ventes annuelles qui soit ambitieux pour 2025 en prenant en compte le kilométrage et la charge utile des différents types de camions".

Un abaissement du seuil d’émission de 15, 20, voire 24 %

Cette lettre fait suite à un précédent courrier envoyé en avril 2018 par une quarantaine de grandes entreprises de transport (DB Schenker et Geodis déjà, mais aussi Vos Logistics, Ziegler, Bode Transport...) et de chargeurs (Carrefour et Nestlé aussi, plus Ikea, Unilever, Colruyt, Philips, Nestlé…). Ces entreprises poussaient à l’adoption d’une baisse du taux d’émission de - 24 % en 2025. Pour l’instant, Bruxelles avance des objectifs moins ambitieux. La Commission et le Conseil européen souhaitent la mise en place d’objectifs de réduction des émissions de CO2 à - 15 % d'ici à 2025 puis - 30 % d'ici à 2030, alors que le Parlement européen pousse le curseur un peu plus loin, à - 20 % puis - 35 %.

Les trois instances ont prévu de se rencontrer ce mois de février pour trancher sur le sujet. Selon Les Échos, l’introduction d’un quota minimal de véhicules électriques serait à priori exclu, l’UE penchant plus vers l’introduction d’un bonus destiné à favoriser la sortie de camions zéro émission : chaque nouvelle gamme de PL électrique permettrait de diminuer les objectifs globaux de réduction imposés aux constructeurs. Pour sa part, l’ACEA, qui représentent les constructeurs européens, considère qu’il est "extrêmement risqué" d’imposer un quota de ventes de camions électriques pour les constructeurs, qui n’auront dans ce cas aucune garantie sur le fait que le marché suive, compte tenu "d’une infrastructure de chargement inexistante, d’une perte de charge utile et d’une moindre autonomie".

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format