Menu
S'identifier

Otrement féminin

Quand les femmes promeuvent le transport routier de marchandises pour faire bouger les lignes

RH/Formations | publié le : 20.01.2021 | Dernière Mise à jour : 20.01.2021

Aurélie Alexis et Jean-Christophe Gautheron, respectivement trésorière et secrétaire général de l'OTRE Auvergne-Rhône-Alpes.

Crédit photo DR

Pour permettre aux femmes qui travaillent dans le transport de partager leurs expériences, l’OTRE Auvergne-Rhône-Alpes a créé un club de femmes. Nommé Otrement féminin, il ambitionne de mettre le secteur en lumière.

Faire tomber les préjugés en allant sur le terrain pour expliquer que des femmes travaillent dans le transport et qu’elles peuvent y exercer des métiers divers et gratifiants, c’est l’objectif du club de femmes Otrement féminin créé en juillet 2020. À l’origine du projet, Jean-Christophe Gautheron, secrétaire général de l’OTRE Auvergne-Rhône-Alpes. Il s’est inspiré d’une démarche qui s’était développée dans la branche du bâtiment alors qu’il y travaillait. "Elle visait à mettre en avant la problématique de la faible féminisation du bâtiment et avait bien fonctionné, explique-t-il. C’est pour moi une conviction personnelle : alors que 50 000 conducteurs manquent dans la profession, nous ne pouvons pas passer à côté de candidates qui ont leur place dans le secteur. Un camion nouvelle génération convient par exemple tout à fait à une femme. Elles apportent par ailleurs une différence qui peut enrichir, par exemple dans le management." Pour lui, la démarche est sociétale.

Faire changer le regard du public

Puisque l’on ne vient pas montrer ces métiers aux femmes, il faut réfléchir ensemble et mettre en place une stratégie. Et qui mieux que des femmes de la profession pour porter le message sur le terrain ? Il a évoqué le principe du projet à Aurélie Alexis, trésorière de l’OTRE Auvergne-Rhône-Alpes, qui a accepté de porter ce dossier. Cogérante avec sa sœur de l’entreprise de déménagement créée par leur père en 1994, elle souhaite faire changer le regard du public sur les métiers du transport et du déménagement, notamment en montrant que le secteur se prive de talents en n’allant pas chercher les femmes. "Avec le personnel, le fait que nous soyons des femmes n’a jamais semblé être un problème, peut-être aussi parce que nous avons commencé en bas de l’échelle, souligne-t-elle. Nous avons évolué en même temps que les salariés."

> Lire la suite de l'article dans l'Officiel des transporteurs n° 3049-3050 du 15 janvier 2021

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format