Menu
S'identifier

Le Grand débat de l’OTRE Auvergne/Rhône-Alpes fait flop

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 08.03.2019 | Dernière Mise à jour : 08.03.2019

Roger Desbos (à gauche) et Jean-Christophe Gautheron plaident pour des aides à l’acquisition de véhicules propres. 

Crédit photo Véronique Vigne-Lepage

Comme ses homologues d’autres régions, le secrétaire général de l’OTRE en Auvergne/Rhône-Alpes invitait cette semaine les adhérents à apporter une contribution de la profession au Grand débat national. Ceux-ci ne semblent pas avoir été trop concernés…

Ce 25 février, comme de coutume à l’entrée de la zone logistique lyonnaise de Mions, le ballet des poids lourds s’est poursuivi jusqu’à la nuit. Les sites de transporteurs sont nombreux, dans le secteur. Un seul, pourtant, Roger Desbos, dirigeant de Trans-Missions, a rejoint Jean-Christophe Gautheron, secrétaire général de l’OTRE Auvergne-Rhône-Alpes, au centre Promotrans de Mions. À l’initiative de la direction nationale du syndicat, celui-ci a invité les adhérents rhônalpins à contribuer au Grand débat lancé par le gouvernement. Avant de faire de même, le 27 février à l’AFT de Cournon d’Auvergne, pour les Auvergnats. Mais ce lundi soir, Roger Desbos et Jean-Christophe Gautheron restent seuls.

Ils ont joué le jeu

Qu’à cela ne tienne : ce dernier lance la projection des documents téléchargés sur le site du Grand débat. Premier sujet choisi par l’OTRE : la transition énergétique. Les questions défilent et, consciencieusement, Roger Desbos répond. "Que faudrait-il faire, selon vous, pour agir en faveur du climat ?". "Supprimer les véhicules plus polluants." Jean-Christophe Gautheron, qui note scrupuleusement les réponses, relève la tête : "On est là en tant que transporteurs… On va peut-être ajouter qu’il faut apporter des aides à l’acquisition de véhicules propres". Le dirigeant de Trans-Missions, qui a déjà renouvelé en Euro VI 10 % de ses 50 véhicules, acquiesce. Il ajoute : "J’ai déjà contribué à titre personnel au Grand débat, sur la plateforme internet, et j’ai écrit qu’il faudrait faciliter l’accès au crédit pour les plus pauvres. C’est valable aussi pour les petits transporteurs." Autre question, sur la nécessité de taxer davantage le diesel. "C’est sûr que quand le prix augmente, j’incite plus mes conducteurs à rouler piano…", confie le patron.

> Lire la suite dans L'Officiel des transporteurs n° 2964 du 8 mars 2019.

Auteur

  • Véronique Vigne-Lepage

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format