Menu
S'identifier

Quand la branche se mobilise pour la qualité de vie au travail

Grang angle | publié le : 03.02.2022 | Dernière Mise à jour : 03.02.2022

Une prise de conscience des conditions matérielles pour exercer le métier de conducteur a permis de réfléchir aux démarches de qualité de vie au travail (QVT) et à la mise en place de différentes initiatives.

Crédit photo DR

Une démarche pour améliorer la qualité de vie au travail démarre souvent par une attention à la sécurité et à la santé des salariés, avant de s’ouvrir au souci du bien-être et de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle… L’intérêt de chaque collaborateur y rejoint celui de l’entreprise. Le transport et la logistique s’en préoccupent de plus en plus, de l’entreprise aux instances de représentation, qui y voient aussi un outil d’attractivité face aux tensions sur l’emploi.  

S’arrêter, se restaurer, se doucher, aller aux toilettes, dormir : au début de la crise sanitaire, les difficultés de nombreux conducteurs à accomplir ces actions fondamentales à la santé et au bien-être, ont jeté une lumière crue sur les conditions de travail de la majorité des salariés du transport routier.

Parallèlement, la profession s’est mobilisée autour de ceux qui étaient en première ligne pour livrer les Français… Une prise de conscience des conditions matérielles pour exercer le métier de conducteur a permis de réfléchir aux démarches de qualité de vie au travail (QVT) et à la mise en place de différentes initiatives.

Entretenir la cohésion d'équipe

"Nos chauffeurs ont été extraordinaires et courageux pendant le premier confinement", s’enthousiasme encore Nicolas Guyamier, PDG des Transports Guyamier à Ambès, près de Bordeaux (270 salariés, dont 230 chauffeurs). Le dirigeant, président du club de rugby de Floirac, s’inspire beaucoup de l’ovalie pour parler de ses "belles équipes". Et sur le "sujet prenant qu’est la qualité de vie au travail", il aime citer les valeurs de respect et d’humilité. Selon lui, "il est essentiel d’écouter les changements d’attitude et les difficultés de chacun" et "de soigner la sécurité et le cadre de travail".

Parmi diverses actions, "les bureaux ont été rénovés en prenant en compte des avis" et une salle de musculation a été créée au siège. Pour les conducteurs, "dont les tracteurs sont renouvelés régulièrement, avec climatisation de nuit, par exemple", glisse Nicolas Guyamier, les salles de repos et douches sont en train d’être refaites. Mais, il insiste, "il importe avant tout d’entretenir la cohésion d’équipe" et d’inscrire les personnels dans un mouvement où l’entreprise s’engage dans son territoire et protège l’environnement (Label CO2 depuis 2019).

Comité consultatif des conducteurs

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) n’est pas évoquée, mais cette démarche s’exprime partout en arrière-plan. Aux Transports Bray (170 salariés, dont 140 conducteurs), près de Lens, la démarche RSE, certifiée ISO 26000 l’an dernier, intègre elle aussi une forte attention à la qualité de vie au travail. "On a une vision de l’entreprise humaniste, résume David Bray. La QVT favorise l’épanouissement des salariés, nourrie aussi par leur fierté de travailler dans une entreprise responsable… Dans un cercle vertueux." 

À la prévention des accidents du travail et à la sécurité, Laurent Depret, responsable QHSE des Transports Bray ajoute, en matière de QVT, "l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle." Parmi maintes actions, il cite par exemple "ces abonnements payés dans des salles de sport" qui favorisent l’hygiène de vie ou, essentielles, les initiatives en faveur de la culture qui permettent aux salariés "de visiter des lieux culturels de la Région tels que le Louvre Lens.".

Autre composante de la QVT, selon le responsable QHSE : le dialogue dans l’entreprise, comme au sein du comité consultatif des conducteurs (CCC). Créé en 2019, le CCC réunit trois à quatre fois par an des représentants des roulants pour discuter avec la direction. "Ils ont lancé l’idée d’un challenge qui récompense deux conducteurs [un pour la courte distance, un pour la longue distance] sur leur conduite vertueuse, complète Laurent Depret. Et leur récompense, suggérée par le CCC, est un tracteur full options."

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3095 du 21 janvier 2022.

 

Auteur

  • Florence Roux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format