Menu
S'identifier

Interview

Yves Fargues, président de TLF : "TLF + FNTR vont représenter plus de 50 % des effectifs"

L'Officiel des Transporteurs | Politique & Réglementation | publié le : 06.07.2016

Image

Yves Fargues assure que TLF et la FNTR vont s'opposer aux velléités d'écotaxe régionale.

Crédit photo © Sylvie Mugular

Redressement des comptes, rapprochement avec la FNTR : Yves Fargues fait le point sur la situation de l'organisation patronale. Selon lui, le duo FNTR-TLF devrait pouvoir revendiquer "plus de 50 % des effectifs" au moment de mesurer la représentativité des organisations patronales.

L’Officiel des Transporteurs : TLF vient de tenir son assemblée générale, le 28 juin. Comment se porte l'organisation, après ces dernières années consacrées à sa restructuration ?

Yves Fargues : Pendant plusieurs exercices consécutifs, nous  sommes parvenus à redresser nos comptes, à l’appui d’une politique de rigueur budgétaire qui a porté ses fruits. Nous le devons également au soutien indéfectible de nos adhérents dont le nombre ne s’est pas réduit. Et puis, nos partenaires nous sont restés fidèles. En résumé, nous avons, non seulement, consolidé les comptes de TLF mais également sa notoriété.

Fort de ces bases solides, nous avons pu, dans l’intervalle de ces 2-3 ans, reconstruire une visibilité que nous avions peut-être un peu perdue. J’en veux pour preuve notre place au premier rang des négociations sociales ou avec les administrations, l’an dernier.


L'O.T. : Le moral est donc au beau fixe ?

Y. F. : Oui. Cette visibilité sera sans doute concrétisée par la mesure de l’audience des organisations patronales, obligatoire à partir de 2017. Nous sommes en train d’effectuer notre comptage. Les effectifs des entreprises membres de TLF devraient nous permettre de disposer d’une audience significative. Les filiales des groupes que nous fédérons seront en effet comptabilisées.

L’an prochain, lorsque les comptes auront été effectués, FNTR et TLF (et UNOSTRA) représenteront très probablement plus de 50 % des effectifs de la profession. Cette situation nous accordera la faculté de pouvoir signer des accords ou de nous y opposer.


L'O.T. : Comment évolue la route chez TLF, sur fond de rapprochement avec la FNTR ?

Y. F. : Notre rapprochement avec la FNTR nous permet de fusionner nos savoir-faire. La FNTR fédère davantage des opérateurs de transport alors que TLF regroupe des organisateurs, des commissionnaires. Nous essayons de mélanger nos ADN respectifs. Comme c’est le cas depuis longtemps, il existe un débat interne entre affréteurs et affrétés. Ce débat nous enrichit et nous permet d’afficher des positions communes qui se veulent des compromis entre ces 2 types d’intervenants sur le marché.

À propos de la route, nous allons nous opposer à toute fiscalité supplémentaire (écotaxe en Ile-de-France), y compris verte. Il n’est pas question de taxer des entreprises de transport routier de marchandises alors que l’on sait que la circulation des poids lourds en zone urbaine représente à peine entre 5 et 6 % des trafics. TLF et FNTR vont disposer d’un poids conséquent au moment de peser dans les négociations avec la région Ile-de-France.

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format