Menu
S'identifier

Paquet climat : le Parlement européen sonne le glas des quotas d’émissions gratuits

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 23.06.2022 | Dernière Mise à jour : 23.06.2022

À compter de 2032, les professionnels du transport routier, aérien et maritime devront également payer pour chaque tonne émise.

Crédit photo Adobe Stock

En adoptant une position sur trois législations européennes du paquet climat le 22 juin, le Parlement européen a notamment sonné la fin des quotas d’émissions gratuits. Ainsi, à compter de 2032, outre les industriels, les professionnels du transport maritime, aérien et routier devront payer pour chaque tonne émise.

Le 22 juin, le Parlement européen a adopté en séance plénière une position sur trois législations européennes du paquet climat "Ajustement à l’objectif 55 en 2030", qui vise notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici à 2030. "Le Parlement est désormais prêt à entamer les négociations avec les autorités nationales sur la forme finale de ces législations. Ce paquet de mesures constitue une étape importante dans la perspective de se passer, bien avant 2030, des combustibles fossiles coûteux et polluants fournis par la Russie", précise le Parlement européen dans un communiqué de presse.

Révision du marché carbone

L’une des positions adoptées prévoit la révision du marché carbone. Mis en place en 2005, ce mécanisme consacre chaque année des quotas d’émissions. Alors que la Commission proposait sa disparition en 2035, les députés européens ont raccourci ce délai pour que les quotas gratuits ne soient plus délivrés à compter de 2032. A cette date, les industriels – jusqu'ici concernés - devront également payer pour chaque tonne émise. L'autre nouveauté de la révision du marché carbone : une volonté d'y intégrer les professionnels du transport maritime, aérien et routier, qui devront eux aussi s'acquitter de cette taxe.

Réagissant à ce vote, Raluca Marian, directrice du plaidoyer auprès de l'Union européenne de l'Union internationale des transports routiers (IRU), estime que "si le point de vue du Parlement convainc le Conseil, nous prévoyons un impact dramatique sur l'industrie, sur le transport routier en général, et un recul majeur de la décarbonisation." Les textes adoptés hier seront examinés par les 27 États membres de l'Union européenne, d'ici à une semaine.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format