Menu
S'identifier

Matthieu Dauvergne, Militzer & Münch : "Améliorer notre com’ interne à différents niveaux"

RH/Formation | publié le : 06.12.2022 | Dernière Mise à jour : 15.12.2022

Matthieu Dauvergne, directeur d’exploitation de Militzer & Münch France.

Crédit photo DR

En octobre a eu lieu la première tournée nationale consacrée à la communication interne, à l’initiative du Village by CA et de Steeple. L’occasion d’aborder les dispositifs mis en place par différentes entreprises. Parmi elles : Militzer &Münch France SA, un commissionnaire de transport et représentant douane. Entretien avec Matthieu Dauvergne, le directeur d’exploitation.

L’Officiel des Transporteurs : pourquoi la communication interne est-elle primordiale au sein de l’entreprise ?

Matthieu Dauvergne : Notre problématique est que nos effectifs [300 salariés] sont dispersés sur dix sites en France [sept entrepôts et trois bureaux], de Toulouse à Mulhouse en passant par Marseille, Nantes… Il nous fallait toucher tout le monde et uniformiser les pratiques. De même, nos équipes de manutention [une cinquantaine de personnes] n’avaient pas accès aux mails chaque jour. Afin que tous aient accès à la même information, il a fallu se doter d’un outil plus moderne alors que notre journal d’entreprise devenait désuet. Après le Covid, nous avons choisi de perpétuer le télétravail. Il était donc important que les personnes concernées continuent d’être informées de l’actualité de l’entreprise.

L'O.T: quels dispositifs avez-vous mis en place afin d’améliorer votre communication interne ?

M. D. : Depuis mars dernier, nous avons choisi d’utiliser la solution Steeple. Puis nous avons relancé des séminaires d’intégration [quatre sessions par an] qui ont concerné 80 nouveaux collaborateurs. Pour la première fois, nous avons aussi proposé, le 16 novembre, une rencontre d’une journée avec nos 16 nouveaux alternants.

Nous avons également mené pour la quatrième fois, en mai, une enquête collaborateurs à l’aide de l’outil Eval&go pour faire le point sur leur ressenti, leurs problématiques [formation, etc.], mesurer leur stress. À partir de 2023, cette enquête sera renouvelée tous les ans, et non plus tous les deux ans. Elle a permis de démontrer que certains collaborateurs avaient le sentiment de ne pas être assez formés. 

L'O.T. : quels résultats pensez-vous obtenir ?

M. D. : Ces actions nous permettent de cultiver un sentiment d’appartenance dès l’entrée dans l’entreprise, qui se développe notamment par le biais de la cooptation, mais aussi de maîtriser notre turnover qui est plus stable. Le bien-être des collaborateurs s’est aussi amélioré.

> Lire l'intégralité de l'article dans l'Officiel des transporteurs n° 3134 (réservé aux abonnés)

Auteur

  • Florence Falvy

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format