Menu
S'identifier

L’IRU prévoit une pénurie de chauffeurs bientôt "incontrôlable"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 15.11.2022 | Dernière Mise à jour : 15.11.2022

Logistics manager controlling truck driver schedule

Les jeunes ne représentent que 6 % des effectifs. Et du côté des femmes, la profession peine tout autant à convaincre.

Crédit photo goodluz - stock.adobe.com

Dans l’une de ses dernières études, l’Union internationale des transports routiers (IRU) tire la sonnette d’alarme sur la pénurie de conducteurs en Europe. Elle estime à 2 millions le nombre de postes de chauffeurs non pourvus en 2026. Un chiffre qui mettrait le secteur en danger.

Dans l’une de ses dernières études, publiée le 14 novembre, l’Union internationale des transports routiers (IRU) assure que la pénurie de roulants en Europe devrait devenir "incontrôlable" dès 2026. Une situation plutôt préoccupante dans la mesure où "les camions transportent 75 % du fret européen en volume et 85 % de ses biens périssables, de grande valeur et médicaux, tels que les vaccins et la nourriture", rappelle l’étude.

Pour expliquer ce phénomène, l’IRU avance une population de conducteurs vieillissante et une demande accrue de transport. "Le différentiel croissant entre les départs à la retraite et les nouveaux chauffeurs devrait tripler et le taux de postes vacants de conducteurs routiers atteindre 60 % d'ici 2026", assure l’organisation dans son étude, qui chiffre à 2 millions le nombre de postes de roulants qui seront vacants en 2026, affectant la moitié de tous les mouvements de fret.

Une profession pas assez mise en valeur

Autre écueil : un manque d’attractivité de la profession. "Alors que les salaires des chauffeurs sont jusqu'à cinq fois supérieurs au salaire minimum moyen, le rapport présente des données alarmantes sur les difficultés d'accès au métier, notamment pour les jeunes, et son attrait, notamment pour les femmes", précise l’étude.

En effet, les jeunes ne représentent que 6 % des effectifs. Du côté des femmes, la profession peine tout autant à convaincre. "L'Espagne, par exemple, a l'un des taux de chômage féminin les plus élevés d'Europe (14 %), mais l'une des plus faibles proportions de conductrices de camion (2 %)", plaide l’étude.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format