Menu
S'identifier

L’IRU décrypte la pénurie de conducteurs partout dans le monde

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 29.06.2022 | Dernière Mise à jour : 29.06.2022

Recensant 2,6 millions d'emplois de conducteurs non pourvus en 2021, l’étude prévoit une montée "en flèche" de la pénurie cette année.

Crédit photo DR

Manque d’attractivité du secteur, faible représentation des femmes, pas assez de jeunes attirés par le métier, et bientôt des départs à la retraite massifs… toutes les raisons sont les mêmes et la pénurie de conducteurs sévit aux quatre coins du monde. C’est du moins ce qui ressort d’une étude que vient de publier l’IRU.

Dans une étude publiée le 16 juin, l'Union internationale des transports routiers (IRU) s’est penchée sur le phénomène de la pénurie de conducteurs. Son constat : elle sévit aux quatre coins du globe et pourrait considérablement s’aggraver cette année. "L'impact de la pénurie de chauffeurs n'est pas seulement ressenti par les opérateurs de transport et dans les services qu'ils apportent. Les effets d'entraînement se propagent rapidement tout au long des chaînes d'approvisionnement, affectant les consommateurs et les entreprises", résume l’étude.

Une montée "en flèche"

Recensant 2,6 millions d'emplois de conducteurs non pourvus en 2021, l’étude prévoit une montée "en flèche" de la pénurie cette année. Géographiquement, elle s’est particulièrement fait ressentir en Eurasie et en Turquie, où elle a atteint respectivement 18 % et 15 % des postes à pourvoir. En revanche, le Mexique et l'Argentine ont été les pays les moins touchés, avec 8,6 % des emplois non pourvus.

Pour 2022, les entreprises eurasiennes s'attendent à ce que 26 % des postes de chauffeurs restent vacants, contre 14 % des sociétés européennes, 11 % pour les entreprises mexicaines et 18 % pour les sociétés turques.

Une mixité toujours à la traîne

À l’heure actuelle, les femmes représentent moins de 3 % des roulants dans le monde. Deux exceptions : la Chine, qui compte 5 % de chauffeuses, et les États-Unis, où elles sont 8 %. En revanche, les plus mauvais élèves sont l'Argentine (0,5 %), la Turquie (0,8 %) et l'Iran (0,2 %). En cause : un manque d'infrastructures sécurisées, un traitement des chauffeurs sur le site de livraison qui laisse parfois à désirer, de longues périodes d'absence et une mauvaise image de la profession.

Attirer les jeunes

Autre enseignement de cette étude, un manque d’attractivité de la filière, en particulier chez les jeunes. "Il y avait des signes encourageants au Mexique et en Chine, où respectivement 19 % et 17 % des camionneurs avaient moins de 25 ans. Ailleurs, la part des jeunes conducteurs était inférieur à 7 %", indique l’étude.

Parmi les freins observés : l'âge minimum légal pour accéder à la profession, qui va jusqu'à 21 ans, voire 26 ans dans certains pays, et la pandémie qui a eu des effets négatifs sur la formation des jeunes recrues.

Améliorer les conditions de travail

De leur côté, le nombre de futurs retraités de la route devrait continuer d’augmenter, creusant là aussi davantage la pénurie. "Seul le secteur du transport de marchandises en Chine s'en sort mieux à cet égard, avec une part de jeunes conducteurs plus élevée que la proportion de chauffeurs sur la tranche d’âge de 55 ans", explique l’étude.

Pour pallier cette situation, l’étude assure que "les gouvernements devraient prendre davantage de mesures pour améliorer les conditions de travail (améliorer les facilités de stationnement, le traitement des chauffeurs sur les sites de livraison, etc.)." De leur côté, certaines entreprises jouent parfois la carte de l’attractivité en augmentant les salaires, notamment aux États-Unis, où les rémunérations peuvent dépasser jusqu’à cinq fois la moyenne historique.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format