Menu
S'identifier

La Pologne facilite les exportations de céréales ukrainiennes

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 18.07.2022 | Dernière Mise à jour : 18.07.2022

La Pologne vient d’annoncer l’ouverture de cinq bureaux de douane supplémentaires pour les camions au poste frontière de Korczowa-Krakowiec,

Crédit photo AdobeStock

Les pays de l'Union européenne souhaitent trouver une solution au blocage des exportations de céréales ukrainiennes par la Russie, depuis l’invasion de l’Ukraine. Les solutions envisagées privilégient la piste de la route pour contourner le blocus des ports de la Mer Noire par la marine russe.

L’Union européenne multiplie ses efforts pour trouver une solution au blocage des exportations de céréales ukrainiennes vers le Moyen-Orient et l’Afrique par la Russie, depuis l’invasion de l’Ukraine. Les solutions envisagées privilégient la piste de la route pour contourner le blocus des ports de la Mer Noire par la marine russe. Dans ce contexte, la Pologne vient d’annoncer l’ouverture de cinq bureaux de douane supplémentaires pour les camions au poste frontière de Korczowa-Krakowiec, afin de faciliter l’exportation des céréales ukrainiennes.

"Ces postes auront une grande influence sur la fluidité du trafic et permettront de réduire les engorgements", estime le chef de la chancellerie à Varsovie, Michal Dworczyk, en annonçant "un doublement du trafic" au poste de Korczowa-Krakowiec.

1,5 Mt par mois

Le ministre de l’Agriculture polonais Henryk Kowalczyk veut faire passer à 1,5 millions de tonnes par mois le volume de céréales transportées via la Pologne, soit nettement moins que les 5 millions de tonnes visés par le gouvernement ukrainien.

25 millions de tonnes de céréales récoltées en 2021 se trouvent toujours dans les silos ukrainiens, fragilisant la sécurité alimentaire mondiale. Le boycott russe pose un véritable problème de logistique aux agriculteurs, qui ont besoin dès maintenant de nouvelles capacités de stockage pour les moissons en cours.

Une augmentation de cadence

Autres pays riverains de l’Ukraine, la Roumanie et la Hongrie travaillent elles aussi à des solutions pour faciliter l’exportation des céréales ukrainiennes. Le port roumain de Constanta sur la Mer Noire pourrait jouer là un rôle important. Mais le coût du trajet en péniche jusqu’à la mer renchérit considérablement le prix du grain ukrainien.

Dans ce contexte, la Roumanie vient d’annoncer pouvoir augmenter la cadence via le port fluvial de Galati, qui se trouve dans la zone frontalière avec l’Ukraine, depuis que le réseau ferré reliant les ports ukrainien de Reni et roumain de Galati a été mis aux normes européennes. L’Ukraine a hérité de l’époque soviétique d’un réseau ferré à l’écartement identique à celui de la Russie, aujourd’hui un handicap pour ses exportations vers l’Union européenne.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format