Menu
S'identifier

La crise sanitaire a rebattu les cartes du transport routier

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 28.06.2021 | Dernière Mise à jour : 28.06.2021

Pour réaliser cette enquête, Alpega, éditeur de logiciels de logistique a sondé 1 200 sociétés de logistique et de transport en Europe via ses bourses de fret, Teleroute et Wtransnet.

Crédit photo DR

Le groupe Alpega vient de publier une étude sur l'impact de la pandémie, de la numérisation et du Brexit sur marché du transport routier. Son constat : la crise sanitaire a changé le secteur en profondeur.

"L'épidémie de coronavirus qui a débuté en mars 2020 a complètement changé le paysage du transport routier de marchandises", résume Alpega dans l’une de ses dernières études sur l’impact de la pandémie, de la numérisation et du Brexit sur le marché du transport routier de marchandises. Pour réaliser cette enquête, Alpega, éditeur de logiciels de logistique, a sondé 1 200 sociétés de logistique et de transport en Europe via ses bourses de fret, Teleroute et Wtransnet"Alors que la majorité des personnes interrogées reconnaît avoir connu une réduction significative des transactions en 2020 par rapport à 2019, le secteur mise sur la reprise des services de restauration. Un avenir encourageant est également envisagé en ce qui concerne le prix des transports, un tiers des réponses soulignant même une hausse des prix.", plaide le document. 

Brexit et confiance

Un ralentissement de l’activité qui s’est accompagné d’un boom du digital. "La pandémie a également mis en évidence la nécessité de progresser dans le processus de numérisation des sociétés de transport. Les outils numériques ont joué un rôle clé ces derniers mois. L'utilisation des bourses de fret a augmenté, une tendance qui répond à la nécessité de trouver des itinéraires alternatifs et des chargements de retour provenant de destinations inhabituelles, dans un contexte de demande croissante en matière de transport."

Autre évènement marquant l’an dernier : le Brexit, qui "a provoqué une réaction de scepticisme parmi les transporteurs européens. La bureaucratie excessive et le manque d'informations sont les principales raisons des personnes interrogées d'une éventuelle réduction de leur activité." Pour autant, les attentes restent nombreuses pour les mois à venir puisque "le degré d'optimisme des professionnels concernant les transports pour les prochains mois s'établit à 6,2 sur 10", souligne l’étude.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format