Menu
S'identifier

Interview. Frédérick Pernot, Flam'Elite : "Ce n’est pas normal de faire prendre des risques à ses employés"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 12.04.2022 | Dernière Mise à jour : 14.04.2022

Frédérick Pernot est directeur général de Flam’Elite, société de transport située à Aulnay-sous-Bois.

Crédit photo Flam'Elite

Frédérick Pernot est directeur général de Flam’Elite, société de transport primée par un Trophée Cramif (Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France), récompensant l'entreprise pour son engagement en santé et sécurité au travail auprès de ses salariés. Soucieux de la sécurité et du confort des ses employés, il a mené avec ses collègues une réflexion qui a abouti à un cahier des charges précis des améliorations à apporter à leurs camions, qu'ils changent tous les 6 ans.
 

Actu-transport-logistique : Pourquoi avez-vous entamé ces démarches auprès de la Cramif ? Avez-vous déjà eu des accidents par le passé ?
Frédérick Pernot :
Nous avions postulé pour obtenir une aide sur un véhicule, mais la Cramif (Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France) n’a pas pu nous suivre sur le projet, dans la mesure où celui-ci était financé en crédit-bail. Le fait que la carte grise soit au nom de la banque et non au nom de la société a posé problème. J’ai créé l’entreprise en 1998 et nous avons eu quelques accidents de travail, sans gravité. Malgré tout, ce n’est pas normal de faire prendre des risques à ses employés. Cela coûte à tout le monde un accident de travail, et le métier est assez dangereux au quotidien.

Mes associés et moi nous sommes dit qu’il allait falloir améliorer les choses. C’est pourquoi nous avons mené une réflexion quant au confort et à la sécurité des chauffeurs, qui a duré 6 ans. En tant qu’anciens chauffeurs, tous les équipements que nous avons mis en place, nous ne les avions pas connus. Etant une petite structure, il nous arrive encore, au quotidien, de prendre un camion. Nous nous sentons donc aussi concernés.

ATL : Alors justement, quels équipements avez-vous mis en place ?
F. P. : Un siège chauffant
grand confort, différent du siège de base. La climatisation automatique. Une plate-forme pour les hayons plus longue de 80 cm, de façon à pouvoir manœuvrer sans risquer de chuter, et pouvoir tourner, et même faire un demi-tour complet. On a également fait installer des lampes à LED de travail pour le soir, sur tout le tour du camion. Car le personnel est assez souvent susceptible de travailler de nuit étant donné que l’on travaille pour l’événementiel, et notamment pour des concerts. L’hiver il fait nuit tôt et on peut être amené à charger à 4 h 00 du matin.

Nous avons aussi fait équiper le véhicule de radars de recul avec caméra. Les camions sont en boîte automatique. On a des fourgons et des débâchables, pour lesquels on a demandé un débâchage facile. D’autre part le petit escalier est escamotable, afin de monter dans la caisse sans chuter. Toutes les télécommandes sont sans fil. On a aussi mis des GPS camion, plus chers que ceux pour voiture. En entrant les dimensions du véhicule, cela permet d’obtenir les itinéraires adéquats.

ATL : Combien tout cela a-t-il coûté en plus, globalement ? Et pour quel retour sur investissement ?
F. P . : Pas moins de 20
 000 € par camion. On change nos camions tous les 6 ans et nous avons un cahier des charges très précis, que le carrossier connaît bien. Pendant la construction de notre camion, mon collègue s’assure de la bonne exécution de ce cahier des charges pour éviter les mauvaises surprises à la livraison. Et ce n’est pas inutile.

Notre objectif, dans  cette démarche, était aussi de valoriser nos salariés. Quand tout va bien, on ne voit pas toujours le retour sur investissement… Par contre cela nous permet de garder notre personnel et peut-être d’attirer des candidats. Lesquels sont aujourd’hui très exigeants…

ATL : Quel rôle la Cramif a-t-elle joué ? Qu’est-ce que cette aide vous aurait apporté ?
F. P. :
La Cramif est venue nous voir, a tout filmé. Une personne a assuré un suivi. Elle a été très déçue car elle a pu constater aussi bien nos efforts que les améliorations apportées. Nous aurions pu obtenir environ 25 000 € par véhicule. C’est un pourcentage sur chaque équipement qui est alloué. Ils nous récompensent malgré tout avec ce trophée.

Flam’Elite en bref

Siège : Aulnay-sous-Bois, Seine-Saint-Denis

Activité : transport en régional, national, international.

  • Location de camions avec chauffeur : industriel ;
  • transport événementiel : maquettes, matériel de concert, évènement, plateau télé… ;
  • courses express.

Chiffre d’affaires au 30 juin 2021 : 1,57 M€
Parc : poids lourds en porteur + véhicules légers = 21 véhicules
Effectif : 4 administratifs et 15 chauffeurs poids lourd

Les trophées de la Cramif

La cérémonie des Trophées de la Cramif s'est déroulée vendredi 8 avril, au siège de la Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France (Cramif), rue de Flandre à Paris. Six entreprises ont été récompensées, dont Flam'Elite. Cette opération a trois objectifs : récompenser les entreprises pour leur investissement dans la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles ; valoriser ces démarches pour encourager et inciter d’autres entreprises à engager des actions de prévention concrètes pour leurs salariés ; promouvoir l’action de la Cramif, et celle de la branche Risques professionnels de l’Assurance Maladie en matière de prévention.

 

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format