Menu
S'identifier

Hausse des prix des carburants : l’OTRE réclame des mesures d’urgence

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 27.01.2022 | Dernière Mise à jour : 27.01.2022

Pistolet d'essence

Un coup de pouce qui serait le bienvenu dans un contexte où "de nombreux chargeurs refusent des revalorisations acceptables des prix" et où "les donneurs d’ordre restent toujours très hermétiques à l’application de l’indexation énergie en pied de facture", rappelle l’OTRE.

Crédit photo Frédéric Massard - stock.adobe

Face à l’augmentation des prix des énergies, l’OTRE alerte le gouvernement sur les risques économiques qui planent sur les entreprises du secteur et réclame des mesures urgentes pour les transporteurs. Parmi elles, des contrôles accrus quant à l’application du pied de facture par les chargeurs.

L'alerte avait déjà été donnée en octobre dernier. "Avec une hausse de plus de 30 % constatée sur le gasoil sur une année, le prix du carburant continue de flamber. Il augmente régulièrement quasi quotidiennement. Ce constat est également une réalité pour les véhicules roulant au gaz, avec une hausse de 400 %. Cette situation est très préoccupante et elle inquiète les entreprises qui peinent à les répercuter", indique l’OTRE dans un communiqué de presse. Une situation qui incite l’organisation à alerter le gouvernement sur les risques qui planent sur les entreprises du secteur et demander des mesures "urgentes" et "concrètes" pour les transporteurs. "Il n’est plus acceptable qu’à chaque évolution conjoncturelle des prix de l’énergie, les entreprises se retrouvent en apnée et en graves difficultés", estime l’OTRE.

Des contrôles accrus

Un coup de pouce qui serait le bienvenu dans un contexte où "de nombreux chargeurs refusent des revalorisations acceptables des prix" et où "les donneurs d’ordre restent toujours très hermétiques à l’application de l’indexation énergie en pied de facture", rappelle l’OTRE.

L'organisation demande donc à l’Etat de veiller au respect de l’application du "pied de facture" prévu par la loi du 5 janvier 2006 relative à la sécurité et au développement des transportsnotamment via des contrôles accrus des services de la DGCCRF. En parallèle, l’OTRE en appelle au gouvernement, à titre exceptionnel, de permettre aux entreprises le remboursement partiel de la TICPE mensuellement.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format