Menu
S'identifier

GT Solutions : maintenir le cap sans transition

Actualités | publié le : 05.11.2020 | Dernière Mise à jour : 05.11.2020

Le groupe girondin assure avoir retrouvé actuellement l’ensemble de ses volumes dans le transport avicole alors que l’automobile (30 % de son business) affiche "des volumes de bonne tenue".

Crédit photo GT Solutions

Le groupe dirigé par Matthieu Sarrat appréhende l’exercice 2020 comme un enjeu de transmission, sur fond de crise sanitaire et économique. GT Solutions est également tourné vers l’intégration de Fret Industrie, racheté l’an dernier.

Difficile de faire mieux en matière de contraintes au moment d’accéder à la tête d’une entreprise. Matthieu Sarrat s’apprête à boucler son premier exercice à la tête de GT Solutions, à la succession de son père, Michel Sarrat (aujourd’hui président du conseil d’administration). Cet exercice n’a donc pas été de tout repos, contexte Covid oblige. "Je m’habitue. Avec mon père, on se parle régulièrement", indique le nouvel homme fort pour le transport au sein du groupe bordelais.

Composer avec une saturation des moyens

L’exercice 2020 est donc tout à la fois consacré à s’adapter et à faire face à la crise sanitaire et économique, à "faire monter en puissance le chiffre d’affaires (environ 230 M€ en 2019 – 1 200 moteurs)" et à réussir l’intégration des deux entreprises rachetées l’an dernier, DDS et Fret Industrie. Deux acquisitions qui ont conduit GT Solutions à faire jouer "les synergies entre notre métier de loueur, la messagerie et l’affrètement", selon Matthieu Sarrat. 

Le revenu 2020 sera sans doute en retrait et il n’est pas exclu que les résultats soient négatifs. Le chiffre d’affaires s’est contracté de 60 % pendant le confinement. "Nous avons retrouvé 95 % de notre activité à la sortie. Dans le secteur du béton, nos équipes tournent à 100 % depuis septembre alors que dans l’industrie nous devons composer avec une forte reprise et une saturation des moyens. Nous avons préservé nos ressources, ce qui nous a permis de nous adapter au pic », souligne Frédéric Vorel, le directeur commercial de GT Solutions, qui précise que le surcoût sanitaire s’est monté à 30 euros par chauffeur et par mois. 

Lire l'intégralité de l'article dans L'Officiel des Transporteurs n°3039 du 16 octobre 2020.

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format