Menu
S'identifier

Femmes dans le transport : les possibilités d’évolution de carrière sont multiples

RH/Formation | publié le : 08.06.2021 | Dernière Mise à jour : 03.06.2021

Passionnées par leur métier, elles ont témoigné de leur parcours, de leur poste, de leur entreprise dans les secteurs routier, ferroviaire et maritime.

Crédit photo Astre

Lever les idées reçues sur les femmes travaillant dans les transports, mieux les faire connaître et susciter des vocations, tel était l’objectif d’un webinaire organisé le 12 mai par l’association Femmes en mouvement.

Parce que prendre en compte l’expérience des femmes apparaît comme un moyen de leur donner une place plus importante dans le secteur des transports, l’association Femmes en mouvement, en partenariat avec Rêv’elles, qui se penche sur l’orientation des jeunes filles vivant dans les quartiers prioritaires, a donné la parole à quatre salariées travaillant dans différentes activités. Passionnées par leur métier, elles ont témoigné de leur parcours, de leur poste, de leur entreprise dans les secteurs routier, ferroviaire et maritime.

Un cursus interne

Du côté de la route, Yamina Weiland, responsable des activités de groupage chez Stef, a évoqué ses études et sa progression de carrière. De nationalité allemande, elle a connu le transport dès le plus jeune âge, son père dirigeant une société outre-Rhin. Après un parcours de formation transport et logistique mené en alternance jusqu’au niveau master, avec un passage par un BTS de comptabilité, elle a rejoint Stef, où elle a suivi le "graduate program" du groupe.

Tout en étant embauchée en CDI, elle a suivi un parcours de deux ans dans différentes activités, lui permettant de connaître l’ensemble de l’entreprise. Puis elle a opté pour un poste de contrôleuse de gestion pendant deux ans avant de devenir responsable de l’activité groupage pour se rapprocher d’une activité qu’elle affectionne, l’exploitation.

Des postes à responsabilités

Mais se lancer et atteindre des postes à responsabilité dans la branche ne nécessite pas toujours d’avoir suivi des études supérieures en amont. Du côté du transport de voyageurs, par exemple, Maëta Poirier, chargée de mission en formation à la RATP, a témoigné de son parcours amorcé sans le bac. Elle s’est dirigée vers une entreprise avec des possibilités d’évolution et elle est rapidement arrivée à un poste de manager de conducteurs.

Être une femme dans le secteur incite les candidates à "démontrer deux fois plus qu’un homme" qu’elles sont capables de réussir. Toutes ont trouvé leur place et soulignent les avantages de parcours multiples, de métiers très vastes et de progression des carrières.

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format