Menu
S'identifier

Congrès de la Chambre syndicale du déménagement : "Jouer des coudes pour ne pas être oubliés"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 02.12.2019 | Dernière Mise à jour : 03.12.2019

Thierry Gros, président de la Chambre syndicale du déménagement (CSD).

Crédit photo Sébastien Delarque

Recrutement, TICPE, concurrence déloyale… Le congrès de la Chambre syndicale du déménagement (CSD), qui s’est tenu les 22 et 23 novembre à Saint-Malo, a été l’occasion pour les chefs d’entreprise du déménagement de passer en revue les thèmes qui affectent le secteur. La fédération a profité de l’événement pour aiguiller les entrepreneurs dans leurs affaires et pour faire quelques annonces.

"Il nous faudra demain encore plus qu’aujourd’hui jouer des coudes pour ne pas être oubliés et garder les spécificités qui font la richesse de notre métier, a soutenu Thierry Gros, président de la Chambre syndicale du déménagement (CSD), au cours du congrès de la fédération. Notre profession doit évoluer mais garder ce qui constitue son ADN." Composé de quelque 1 200 entreprises, principalement des TPE et PME, dont la moitié sont adhérentes à la fédération, le secteur du déménagement s’interroge sur la place qui lui restera alors que la tendance est au regroupement, d’abord au sein du transport routier de marchandises, lui-même uni avec d’autres secteurs dans l’Opco Mobilités.

Une mobilisation sans faille

Faire entendre la voix de ses adhérents implique pour la fédération une mobilisation sans faille. Et les efforts paient. Dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage, la mesure sur les bonus-malus concernant les contrats courts prévoyait notamment une taxation de 10 € sur les contrats journaliers, pourtant inhérents à l’activité du déménagement. La CSD a annoncé l’abrogation de cette taxe pour le secteur. "L’amendement, déposé le 2 novembre, doit encore être validé, précise Laurence Lechaptois, déléguée générale de la CSD, qui souligne que son obtention est néanmoins « sûre à 90 % »." 

TICPE : la CSD exclue des discussions

De manière générale, les entreprises présentes au congrès espéraient une stabilité des charges sociales et fiscales. Le point de crispation demeurait la baisse de la ristourne sur la TICPE. "La CSD a été exclue des discussions alors que le secteur est concerné par cette mesure", regrette Thierry Gros. De son côté, Paul Weick, sous-directeur des transports routiers à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf), a précisé que la hausse générée serait indiquée en pied de facture afin que les dirigeants du secteur puissent la répercuter sur leurs prix. "Cette taxe sera bel et bien affectée à l’Afitf", a-t-il assuré.

> Lire l'intégralité de l'article dans L'Officile des transporteurs n° 2998 du 29 novembre 2019

Auteur

  • Gwenaëlle Ily

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format