Menu
S'identifier

Colissimo prêt à affronter le pic de fin d’année

Supply Chain Magazine | Routier | publié le : 02.11.2020 | Dernière Mise à jour : 02.11.2020

Colissimo a ouvert quatre plateformes de nouvelle génération ces deux dernières années, dont celle de Douvrin, dans les Hauts de France (27 000 m²).

Crédit photo Colissimo/La Poste

Le reconfinement national pour un mois a minima annoncé le 28 octobre par le président de la République devrait encore accentuer la croissance du e-commerce en cette fin d’année. Colissimo s’est déjà mis en ordre de bataille pour faire face à la forte hausse d’activité à laquelle il s’attend sur les mois de novembre et de décembre.

Le reconfinement national pour un mois a minima annoncé le 28 octobre par le président de la République devrait encore accentuer la croissance du e-commerce en cette fin d’année. En tant que service du groupe La Poste de livraison de colis aux particuliers, Colissimo s’est déjà mis en ordre de bataille pour faire face à la forte hausse d’activité à laquelle il s’attend sur les mois de novembre et de décembre (+ 30 %, avec 105 millions de colis traités).

De 600 à 1 000 camions par jour

Sur cette période, plus de 100 000 facteurs, livreurs et chargés de clientèle vont être mobilisés, plus de 9 000 saisonniers seront recrutés et les capacités de transport longue distance de l’opérateur passeront sur le territoire de 600 à 1 000 camions par jour.

Les 18 plateformes de l’opérateur tourneront quant à elle à plein régime, notamment les quatre de nouvelle génération qu’il a ouvertes en 2019 et 2020 à La Buissière, dans l’Isère (10 000 m²), à Douvrin, dans les Hauts de France (27 000 m²), aux Arcs sur Argens, dans le Var (12 000 m²) et à Le Thillay, dans le Val d’Oise (20 000 m²). "Développées et dotées de trieurs de dernière génération grâce au programme d’investissement industriel de 450 M€ lancé ces dernières années par le groupe La Poste, ces nouvelles infrastructures ont la capacité de traiter jusqu’à 35 000 colis par heure", souligne Xavier Mallet, le directeur général de Colissimo. Les anciennes plateformes plafonnent à 10 000 ou 15 000 colis par heure.

Un doublement du marché d'ici 2030

Anticipant un doublement du marché de la livraison de colis d’ici à 2030, Colissimo a ainsi déjà programmé l’an prochain la mise en service d’une nouvelle plateforme de dernière génération à Montereau-sur-le-Jard, en Seine et Marne (environ 26 000 m²)."Nous sommes actuellement à la recherche de terrains pour en ouvrir d’autres sur le territoire", indique aussi Xavier Mallet.

Colissimo s’attend à traiter cette année 450 millions de colis avec un pic journalier en fin d’année à 4 millions d’unités (363 millions de colis avec un pic journalier de fin d’année de 3,1 millions d’unités en 2019). A noter par ailleurs que le groupe La Poste va créer 48 nouveaux sites dédiés au retrait de colis au sein des grandes agglomérations, avec 18 sites éphémères dédiés à la remise de colis et 30 corners qui concentreront les colis de plusieurs bureaux en zones hyper-urbaines. 

Auteur

  • Armindo Dias

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format