Menu
S'identifier

Berlin baisse les prix des carburants au 1er juin

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 03.06.2022 | Dernière Mise à jour : 03.06.2022

Après des semaines de discussions et de polémiques, la baisse de l’impôt sur les carburants, est entré en vigueur le 1er juin dans le pays.

Crédit photo Imago/MiS

Le prix des carburants s’est envolé en Allemagne avec la guerre en Ukraine, avec une moyenne de 2,05 euros par litre de diesel dans le pays aujourd’hui. Le gouvernement allemand avait annoncé en mars un paquet d’aides pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie. Sur le terrain, ces mesures sont jugées insuffisantes.

Plus qu’ailleurs en Europe, le prix des carburants s’est envolé en Allemagne avec la guerre en Ukraine, avec une moyenne de 2,05 euros par litre de diesel dans le pays aujourd’hui. Seuls les Pays-Bas et le Danemark affichent des prix supérieurs à la pompe au sein de l’Union européenne. Face à cette situation tendue, le gouvernement allemand avait annoncé en mars un paquet d’aides pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie.

Des réductions insuffisantes

Parmi les mesures annoncées, Berlin avait promis de réduire -pour une durée de trois mois- le niveau des taxes pesant sur les carburants, au niveau maximum autorisé par l’Union européenne, soit une baisse de 30 ct par litre pour l’essence et de 14 ct pour le diesel. Après des semaines de discussions et de polémiques, la baisse de l’impôt sur les carburants, est entré en vigueur le 1er juin dans le pays.

La réduction de la taxe sur le diesel est jugée insuffisante par les transporteurs. "Cela aidera un peu les entreprises qui ont des problèmes de liquidité mais 14 ct, c’est bien trop peu, estime Michael Garbe, transporteur de Hambourg avec une flotte de 185 camions. Ce qui aiderait les entreprises, c’est une réduction du prix du diesel plus importante que celle du prix de l’essence et il faudrait faire quelque chose contre l’explosion du prix du GNL."

40 % de ses frais fixes

Il estime le montant économisé à 420 euros par mois et par véhicule, 1 260 euros sur trois mois, pour un camion roulant 10 000 km par an et consommant 30 litres aux 100 km. C’est trop peu aux yeux de l’entrepreneur, qui estime que les coûts en carburants représentent 40 % de ses frais fixes. Comme nombre de ses confrères, il aurait préféré l’introduction d’un tarif spécifique et plus avantageux pour les transporteurs.

Le paquet gouvernemental compte par ailleurs une prime de 300 euros, qui sera versée à tout salarié soumis à l’imposition, et une réduction du montant des transports en commun, dont le coût sera limité à 9 euros par mois dans tout le pays pour une durée de trois mois. Le coût total de ces mesures est estimé à 17  milliards d’euros par le ministre des Finances, le Libéral Christian Lindner.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format