Menu
S'identifier

Transport maritime Windcoop associe les citoyens à sa démarche

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 26.07.2022 | Dernière Mise à jour : 26.07.2022

Outre les deux voiles supportées par deux mats commandés électroniquement, le bateau sera équipé de moteurs Diesel.

Crédit photo Windcoop

Grâce à la création de Windcoop, Madagascar sera relié à la France en direct à partir de 2025. Cette première compagnie de transport maritime décarboné organisée en coopérative utilisera, à cette fin, un premier porte-conteneurs à propulsion vélique.

Les coopératives se développent dans le monde du transport. Après Railcoop dans le domaine ferroviaire, c’est Windcoop qui marque le coup d’envoi de ce modèle pour le secteur maritime. Cette démarche citoyenne accompagnant la démocratisation du verdissement de la marine marchande a vu le jour en mai 2022.

C’est à cette date, en effet, qu’a été créée à Lorient, dans le Morbihan, la première compagnie de transport maritime décarboné reprenant le modèle d’une coopérative. Mais c’est véritablement à la rentrée 2022 que la campagne de financement participatif débutera réellement via la plateforme LITA.

Des temps de trajet raccourcis

L’objectif des initiateurs du projet – Matthieu Brunet, président d’Arcadie, Julien Noé, président d’Enercoop et Nils Joyeux, président de Zéphyr & Borée – est de lever 4 millions d'euros (M€) d’ici fin 2022. Cet apport de fonds propre, sur un coût de construction du porte-conteneurs à voiles de l’ordre de 20 M€, permettra de lancer effectivement le chantier dès l’année prochaine. Dès 2025, Windcoop devrait être ainsi en mesure de lancer la première liaison directe entre la France et Madagascar.

En dépit d’une vitesse sous voile limitée à 8 nœuds, le temps de traversée pourrait être limité à 35 jours, soit un gain de temps de 25 jours environ par rapport aux dessertes actuelles. Dans le sens Nord-Sud, les produits de grande consommation embarqués aux ports de Marseille ou de Sète répondront également aux besoins de Mayotte. Au retour, le bateau appareillant au départ des ports de Nosy Be ou de Tamatave transportera des épices, textiles et autres produits agro-alimentaires. Sa capacité sera de 104 conteneurs EVP.

Surcoût déjà pris en compte

Le service de transport proposé par Windcoop présente un surcoût de 40 % qui s'explique par la vitesse réduite choisie et par la taille limitée du cargo, laquelle ne permet pas d'atteindre les mêmes économies d'échelles que les grands porte-conteneurs.

Néanmoins, plus d’une quinzaine de lettres d’intention ont d’ores et déjà été signées par des clients enclins à absorber ce prix plus élevé. Comme l’explique Nils Joyeux, président de Windcoop, "nos clients sont prêts à payer le surcoût pour deux raisons : le temps de transit de port à port que nous leur offrons, car il n'existe à ce jour pas de ligne directe entre la France et Madagascar et le bilan carbone réduit de 65 %." Parmi les clients déjà déclarés figure l’importateur d’épices occitan Arcadie.

D'autres lignes envisagées

Long de 85m pour un tonnage maximal de 1 400 tonnes, le premier navire pourra également transporter 12 passagers. Outre les deux voiles supportées par deux mats commandés électroniquement, le bateau sera équipé de moteurs Diesel. Ces derniers pourront, par la suite, être alimentés avec du bio Diesel.

Windcoop a d’ores et déjà d’autres projets. "La création d’autres lignes assurées en propulsion vélique est envisagée. Les nouveaux cargos à voiles lancés pourraient, ainsi, desservir d’autres lignes en direct vers l’Afrique de l’Ouest, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud", conclut le dirigeant.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format