Menu
S'identifier

Suez : un million de cargaisons cherchent un transporteur

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 26.05.2021 | Dernière Mise à jour : 26.05.2021

"La pénurie est particulièrement aiguë dans le domaine des transports fluviaux et sur le rail, ce qui accroît la pression sur les routes européennes", constate Timocom.

Crédit photo Jakob Gruber/dpa/picture-alliance

Conséquence de l'avarie du navire l'Ever Given échoué dans le canal de Suez sur les transports terrestres, plus d'un million de courses attendent un transporteur selon la bourse de fret Timocom. La situation devrait se prolonger, voire s'aggraver, dans les jours à venir. Cela se ressent particulièrement sur les transports fluviaux et le rail, ce qui augmente la pression sur la route, avec des embouteillages dans les centres logistiques.

C’est ce que Timocom appelle "l’effet ketchup" dans la logistique européenne,
conséquence de la crise du canal de Suez. Le leader sur le marché de la bourse du fret comptabilise depuis plusieurs jours plus d’un million de cargaisons à la recherche d’un camion à travers le continent. Timocom s’attend même à une aggravation de la situation dans les semaines à venir.

Pression accrue sur les routes

Le commerce mondial est reparti dans de nombreuses parties du globe, alors que la crise sanitaire se détend peu à peu dans les pays occidentaux. Avec deux mois de décalage, les conséquences du blocage du canal de Suez se font désormais sentir dans les ports d’arrivée des navires bloqués voici deux mois de chaque côté du canal. "La pénurie est particulièrement aiguë dans le domaine des transports fluviaux et sur le rail, ce qui accroît la pression sur les routes européennes. Les embouteillages sur les rampes de déchargement accentuent les tensions et augmentent le nombre de trajets à vide", insiste Timocom dans un communiqué.

Une énorme quantité de marchandises 

"Il était clair que l’énorme quantité de marchandises qui débarque maintenant dans les ports européens du fait du blocage du canal de Suez ne pourrait être transportée en temps réel, rapporte Gunnar Gburek, le porte-parole de Timocom. De plus, les capacités de stockage pour le suivi étaient d’entrée également limitées. Nous pensons que tout cela aura des conséquences dans les semaines à venir sur les capacités de transport au sein de l’Union européenne. Il faut tout faire pour éviter les transports à vide et mobiliser toutes les capacités disponibles pour venir à bout du volume considérable de marchandises en rade."

Un baromètre en hausse de 58 %

Au cours du premier trimestre 2021, le baromètre de Timocom était en hausse de 58 % sur un an avec 10 millions de cargaisons supplémentaires, une forte hausse de la demande en transports fluviaux notamment en Allemagne, en France et en Pologne sous l’impulsion de la crise sanitaire.

Privés de voyages et autres types de loisirs, les Européens ont massivement investi dans l’achat de biens de consommation en provenance d’Asie. Timocom analyse depuis 2009 à l’aide de son baromètre l’évolution des transports dans 46 pays européens. 135 000 utilisateurs de la bourse de transports Timocom génèrent jusqu’à 800 000 mouvements d’offre et de demande chaque jour, plus d’un million depuis quelques jours.

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format