Menu
S'identifier

Le Port de La Rochelle proche de la stabilité en 2021

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 31.01.2022 | Dernière Mise à jour : 14.02.2022

La direction du port explique ces mauvais résultats par une campagne 2020/2021 particulièrement mauvaise, laquelle a cependant été suivie d’une récolte 2021 plus conforme à la normale.

Crédit photo Olivier Constant  

Le port de La Rochelle a enregistré une seconde année de baisse consécutive de son trafic en 2021. Le recul est cependant autrement moins marqué qu’en 2020, où il avait atteint 8,8 %.

Les céréales ont à nouveau eu un impact fort sur les résultats de trafic du Port Atlantique La Rochelle en 2021. C’est ce qui explique, en partie, la baisse de 0,9 % du sixième Grand Port Maritime français, à 8,845 millions de tonnes (Mt) l’an passé. Loin de leur niveau de 2019 (plus de 4 Mt, les céréales et oléagineux ont reculé de 12,9 %, à 3,241 Mt. La direction du port explique ces mauvais résultats par une campagne 2020/2021 particulièrement mauvaise, laquelle a cependant été suivie d’une récolte 2021 plus conforme à la normale.

Des baisses, mais aussi des hausses significatives

Les vracs agricoles ont contenu leur baisse à 6,8 %, à 776 584 tonnes (t). Là encore, la mauvaise récolte de 2020 a eu un impact sur les flux destinés à l’alimentation animale. Pour autant, les produits pétroliers ont repris leur marche en avant, s’arrogeant une hausse de 1,7 %, à 2,822 Mt. Les produits forestiers et papetiers ont pour leur part enrayé une spirale baissière en progressant de 12 %, à 571 860 t.

Enfin, les produits du BTP ont franchi la barre du million de tonnes, la croissance étant de 22,9 %, à 1,144 Mt. Cette croissance témoigne de la reprise générale de ce secteur d’activité. Mais la croissance la plus forte, et de loin, + 90,6%, a concerné les trafics "autres" (à 288 631 t), laquelle matérialise ainsi les lourds investissements qu’à réalisés le port ces dernières années. Les produits métalliques sont ainsi passés, en l’espace d’une seule année, de 61 292 t à 195 062 t. Les colis lourds ne sont pas en reste puisqu’ils ont totalisé 37 033 t au lieu de 30 256 t. Cette filière est stimulée par le trafic lié aux énergies marines renouvelables (EMR) pour la construction du parc éolien en mer de Saint-Nazaire. Sur l’ensemble de l’année 2021, les trafics traités à l’import ont crû de 10,9 %, à 5,449 millions de tonnes, tandis que ceux réalisés à l’export ont diminué de 15,3 %, à 3,396 Mt.

Perspectives à la hausse pour 2022

Comme "il y a eu un attentisme des marchés, une hausse des exportations de céréales et d’oléagineux est attendue au cours du premier semestre 2022. À cela s’ajoute une nouvelle offre de service pour les vracs agricoles avec la nouvelle ligne d’ensachage proposée par l’opérateur ATENA [un investissement de 5,8 M€]. L’année 2022 se présente donc sous les meilleurs auspices", explique Anthony Vélot, directeur Marketing et Patrimoine au port, à propos des perspectives pour l’année en cours.

Au-delà des 8,9 M€ investis en 2021, Port Atlantique La Rochelle poursuivra ses investissements à hauteur de 9 M€ en 2022. Ils s’inscrivent dans ses trois orientations prioritaires que sont l’amélioration de la performance logistique, la recherche de la neutralité carbone et le développement de l’innovation.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format