Menu
S'identifier

Les tensions sur le fret maritime laissent craindre une pénurie pour les fêtes

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 12.10.2021 | Dernière Mise à jour : 14.10.2021

Stack of blue containers box, Cargo freight ship for import export 3D

Sur le front des retards de conteneurs, la situation paraît tout aussi tendue. A titre d’exemple, entre Yantian, en Chine, et Los Angeles, sur la côte ouest des Etats-Unis, ils sont passés en moyenne de 2,46 jours en août 2020 à 12,93 jours en août 2021.

Crédit photo nespix - stock.adobe.com

Dans son rapport mensuel consacré aux retards maritimes, project44 affirme que la situation s’est encore dégradée, avec d’un côté des transporteurs qui facturent davantage l’expédition de conteneurs et de l’autre des donneurs d’ordres contraints d’éponger ces augmentations de prix, "préparant le terrain pour des pénuries de vacances et de l'inflation".

Le 11 octobre, project44, spécialiste de la visibilité en temps réel de la supply chain, a dévoilé son baromètre mensuel consacré aux conséquences des retards maritimes. Son verdict : "si les circonstances actuelles se maintiennent, nous allons voir beaucoup plus d'étagères vides à l'approche de la saison des fêtes, du Black Friday et même au-delà", craint Adam Compain, vice-président Data Insights de project44.

Des taux de fret en progression

En août dernier, les taux de fret maritime à court terme continuaient de progresser. Entre la Chine et l’Europe, ils ont atteint une moyenne de 12 977 dollars pour un conteneur 40'. Un exemple, sur la route entre la Chine et la côte ouest des États-Unis, ils ont pris 102 % par rapport à l'année précédente, à 6 570 $.

"Les chargeurs ne peuvent plus absorber les coûts. La persistance de taux de fret astronomiques, associée à un retard dans l'approvisionnement, provoque déjà des pressions inflationnistes dans l'économie globale", observe Josh Brazil, vice-président Data Insights de project44. 

Les retards s’allongent

Sur le front des retards de conteneurs, la situation paraît tout aussi tendue. A titre d’exemple, entre Yantian, en Chine, et Los Angeles, sur la côte ouest des Etats-Unis, ils sont passés en moyenne de 2,46 jours en août 2020 à 12,93 jours en août 2021. Le prix moyen mensuel pour un conteneur de 12 m est, quant à lui, passé de 3 247 $ à 6 570 $ sur la même période.

Même tendance entre Shanghai, en Chine, et Rotterdam, en Hollande, où les retards ont atteint 15,19 jours en août 2021 contre 1,88 jour en août 2020. Le prix moyen mensuel pour un conteneur de 40 pieds a littéralement explosé, passant de 1 650 $ à 12 977 $. 

Pour trouver la parade, les donneurs d’ordres sont tentés de se reporter vers le fret aérien. Mais, là aussi, ils se heurtent à une mécanique similaire. "Les taux de fret aérien, déjà élevés, devraient continuer à augmenter au cours de la prochaine haute saison, ce qui laisse penser que la demande de capacité sera supérieure à l'offre en provenance d'Asie, quel que soit le mode, et que les pénuries et les augmentations de prix pour les consommateurs se prolongeront jusqu'en 2022", observe l’étude.
 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format