Menu
S'identifier

Le port de Rotterdam veut lancer 1 000 ​​​​​​​camions hydrogène d’ici 2025

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 09.07.2020 | Dernière Mise à jour : 09.07.2020

La moitié de ces camions devraient être basés dans la zone du port de Rotterdam, ce qui nécessitera le déploiement de 25 stations à hydrogène de grande capacité.

Crédit photo DR

Le plus grand port néerlandais, associé à Air Liquide, compte favoriser le développement d’une flotte de 1 000 camions à hydrogène, et leurs infrastructures, pour relier les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne de l'Ouest d'ici 2025.

Coup double pour Air Liquide. Après avoir annoncé la construction d’une station hydrogène sur son site de Fos-sur-Mer pour ravitailler une vingtaine de camions, l’industriel annonce le 6 juillet le lancement d’une initiative conjointe avec le port de Rotterdam qui constitue "l'un des plus grands projets européens de développement de camions à hydrogène et d'infrastructures connexes". Il s’agit en effet de permettre à 1 000 camions hydrogène de relier les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne de l'Ouest d'ici 2025. La moitié de ces camions devraient être basés dans la zone du port de Rotterdam, ce qui nécessitera le déploiement de 25 stations à hydrogène de grande capacité.

Des transporteurs néerlandais impliqués

À ce jour, ce projet compte des partenaires ayant des compétences complémentaires dans la production d'hydrogène, la distribution d’hydrogène dans les stations-service, la construction de camions (VDL Groep et Iveco/Nikola) et la fabrication de piles à combustible pour applications lourdes. Plusieurs transporteurs néerlandais sont également présents, comme Vos Logistics, Jongeneel Transport et HN Post. D’autres sociétés devraient se joindre à l’initiative dans les mois à venir. La décision finale d'investissement des partenaires du projet devrait être prise à la fin de l’année 2022. "Ce projet contribuera à améliorer la qualité de l'air en réduisant les émissions de CO2 d'environ 100 ​​​000 ​​​​​​​tonnes par an, soit l'équivalent de 110 millions de kilomètres parcourus", indiquent les deux partenaires. Ce projet vise également la mise en place de capacités d'électrolyse nécessaires pour produire de l'hydrogène bas carbone.

Complémentaire au projet fluvial Rhin-Alpes

"Avec cette alliance de partenaires qui se complètent les uns les autres, nous pouvons donner un élan au transport routier zéro émission. En faisant cela, nous agissons de manière responsable en tant que plus grand port d’Europe et aidons les autorités locales, nationales et européennes à réaliser leurs ambitions", souligne Allard Castelein, Pdg du port de Rotterdam. Le port néerlandais et Air Liquide sont également engagés dans un autre projet hydrogène, aux côtés de 15 partenaires, destiné à créer une voie de transport H2 le long du corridor Rhin-Alpes. Ce programme, baptisé RH₂INE, est soutenu par les Pays-Bas et l’Allemagne. Il vise à relier Gênes à Rotterdam avec 50 à 100 navires d’ici à 2030. D’ici à 2024, une première flottille constituée de 10 à 15 navires propulsés par pile à combustibles devrait commencer à naviguer. 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format