Menu
S'identifier

Le port de Hambourg veut un Hyperloop pour son fret de container

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 07.12.2018 | Dernière Mise à jour : 10.12.2018

Les deux sociétés projettent de convoyer des conteneurs dans un tube sous vide à 1 000 km/h pour connecter les terminaux à conteneurs du port à d'autres bases logistiques situées dans l’hinterland.

Crédit photo Hyperloop

HHLA, principal opérateur à conteneur du port de Hambourg, vient de s’associer avec Hyperloop TT pour développer le transport de containers dans des tubes sous vide à 1 000 km/h. Les deux associés prévoient de construire une piste d’essais avant de commercialiser cette solution à d’autres groupes de transport et logistique.

La société Hyperloop TT a annoncé mercredi 5 décembre qu’elle allait former une joint-venture avec la société de transport et logistique HHLA pour étudier le convoyage de fret par la technologie Hyperloop autour du port de Hambourg. Le groupe allemand HHLA (Hamburger Hafen und Logistik Aktiengesellschaft) exploite trois terminaux à conteneurs au port de Hambourg : Altenwerder, Burchardkai et Tollerort, ainsi que la manutention du fret et les services de transport par mer, chemin de fer et route.

Les deux sociétés projettent de convoyer des conteneurs dans un tube sous vide à 1 000 km/h pour connecter les terminaux à conteneurs du port à d'autres bases logistiques situées dans l’hinterland, ce qui permettrait d’augmenter significativement la quantité de marchandises traitées. "Nous voulons adopter des approches innovantes pour contribuer à soulager le trafic à l’intérieur et à l’extérieur du port de Hambourg, ce qui permettra d’utiliser les capacités de nos installations terminales d'une manière encore plus efficace", lance Angela Titzrath, présidente du conseil d'administration de HHLA.

Rester un hub leader en matière de logistique

À terme, la joint-venture entend développer et commercialiser un système de transport Hyperloop pour conteneurs à d’autres opérateurs logistiques, tout comme à d’autres ports maritimes. Mais dans un premier temps, les deux partenaires vont commencer par construire un terminal de test, une piste d’essai d’environ 100 m ainsi qu’une capsule dédiée au transport de conteneurs. "Pour continuer à rester un hub leader en matière de logistique, nous avons besoin de nouvelles idées ainsi que des projets d'infrastructure comme l’amélioration des conditions de navigation sur le canal de l’Elbe ou le développement de nouvelles autoroutes", souligne pour sa part Michael Westhagemann, ministre de l’Économie, du transport et de l’innovation de la ville de Hambourg.

La technologie n’en est toutefois qu’à son balbutiement, avec des essais effectués sur des pistes excédant à peine le kilomètre, à la vitesse de 600 km/h, encore loin de la vitesse du son.

Pour sa part, Hyperloop TT vient tout juste de dévoiler sa première capsule pour passagers. La société travaille sur plusieurs projets, dont une ligne commerciale de 10 km à Abu Dhabi : un premier segment devrait ouvrir en 2020, pour un prix au kilomètre encore très flou mais estimé entre 20 à 30 millions d’euros/km, soit l’équivalent du TGV.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format