Menu
S'identifier

L’assureur Allianz alerte sur l’immobilisation des navires

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 02.06.2020 | Dernière Mise à jour : 02.06.2020

Autre alerte lancée par l’assureur : des difficultés pour les sociétés de classification à effectuer les visites prévues impactant la validité de la classification et de la certification obligatoires.

Crédit photo DR

Dans l’un de ses derniers rapports, l‘assureur Allianz tire la sonnette d’alarme sur les conséquences de l’immobilisation des navires depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Il pointe notamment des difficultés pour les sociétés de classification à réaliser leurs visites du fait du manque de disponibilité du personnel et des mesures de distanciation dans les chantiers navals.

Si le rapport baptisé Safety of Maritime Assets – Tugged By A Pandemic publié le 28 mai par l’assureur Allianz observe une baisse des accidents de mer imputable à l’immobilisation des navires, il constate surtout que "les perturbations et les pressions économiques consécutives à la pandémie ont de fortes répercussions sur la gestion des risques dans le transport maritime et l’assurance."

Gare aux désarmements mal préparés

En effet, depuis le  début de l’épidémie de coronavirus, une grande partie des navires ont été désarmés, c’est-à-dire qu’ils sont restés hors service et ancrés à un endroit fixe, alors que leur exploitation commerciale a été suspendue pendant une longue durée.

Pour que ces navires puissent reprendre la mer, des essais de sécurité doivent être réalisés, engendrant des coûts importants. "Un désarmement mal préparé peut rallonger la remise en marche, qui peut prendre plusieurs mois, voire exiger une mise en cale", prévient Rahul Khanna, directeur mondial du conseil en risques maritimes d’Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS).

Difficile d'effectuer les visites prévues

Autre alerte lancée par l’assureur : des difficultés pour les sociétés de classification à effectuer les visites prévues impactant la validité de la classification et de la certification obligatoires. En cause, le manque de disponibilités des ingénieurs et de personnels et la mise en place des mesures de distanciation sociale sur les chantiers navals.

"On estime que le nombre d’inspections de contrôle par État du port pourrait diminuer en raison des restrictions en vigueur. Certaines pratiques ou conditions dangereuses à bord des navires pourraient ainsi passer inaperçues", craint Allianz.
 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format