Menu
S'identifier

Assurances maritimes : moins de pertes de navires, pas moins de risques

Supply Chain Magazine | Maritime | publié le : 15.06.2017

Les sinistres dus à des incidents maritimes sont en décroissance : 2 611 ont été enregistrés en 2016, soit une baisse de 4 % sur un an.

Crédit photo Maritime New Zealand

Les chiffres du 5e rapport annuel sur la sécurité maritime publié par Allianz seraient plutôt rassurants, relatant moins de pertes de navires et de sinistres en 2016L'assureur souligne néanmoins l'augmentation d'autres risques, politiques, économiques, ou encore de cyberattaques.

En 2016, il y a eu dans le monde 85 pertes de navires de plus de 100 t (dont 30 navires cargos), soit une baisse de 16 % par rapport à l'année précédente et surtout une diminution de 50 % en 10 ans.

Les sinistres en baisse

Plus généralement, les sinistres dus à des incidents maritimes sont également en décroissance : 2 611 ont été enregistrés en 2016, soit une baisse de 4 % sur un an.

Les derniers chiffres du 5e rapport annuel sur la sécurité maritime (Safety and Shipping Review 2017) publié par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) sont donc plutôt rassurants en matière de sécurité. Cela dit, l'assureur reste dans son rôle et se garde bien de tout excès d'optimisme. Il souligne l'accroissement du risque politique (dans des points névralgiques comme le Yémen et la mer de Chine méridionale), la menace de cyberattaques et la conjonction d'un niveau d'endettement plus élevé et de marges toujours plus faibles (qui a une influence sur le niveau d'entretien des navires et les compétences de l'équipage).

Principales zones à risque

Sur un plan géographique, les principales zones à risque sont les eaux de la Chine méridionale et de l'Asie du Sud-Est (Indochine, Indonésie et Philippines), qui concentrent plus d'un quart du total des pertes de navires en 2016 (23), loin devant la Méditerranée orientale et la mer Noire (12).

À noter également que les sinistres ont augmenté autour du Japon, de la Corée et de la Chine septentrionale, ainsi que sur la côte de l'Afrique occidentale et de la côte est de l'Amérique du Sud.

Points de vigilance

Certes, les cas de piraterie dans le monde ont diminué par rapport à l'année dernière, mais l'assureur rappelle que les facteurs de risques subsistent, avec une "multiplication des enlèvements de membres d'équipage dans certaines parties de l'Asie et de l'Afrique de l'Ouest".

Quant à la menace d'attaque informatique, Rahul Khanna, directeur du conseil en risques maritimes chez Allianz Risk Consulting (AGCS), considère qu'elle ne doit pas passer au second plan : "Si des pirates informatiques parvenaient à prendre le contrôle d'un grand porte-conteneurs sur un itinéraire stratégique, ils pourraient bloquer le trafic pendant une longue période, causant ainsi d'importants dommages économiques", prévient-il.

Dernier point de vigilance souligné par Allianz : le nombre d'incendies récents à bord de grands porte-conteneurs pourrait laisser penser que les systèmes de sécurité n'ont pas réussi à suivre l'accroissement de la taille des navires... La question mérite d'être posée ! 

Cet article est extrait de la Newsletter du Fret n°140 du 14 juin 2017.

Thème(s) associé(s)

Gestion du risque/Résilience Sûreté/Sécurité

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format