Menu
S'identifier

L’armateur AP-Møller-Maersk livre des résultats 2018 en hausse

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 18.03.2019 | Dernière Mise à jour : 18.03.2019

Parmi les explications avancées par l’armateur le rachat d’Hamburg Süd et la cession de Mercosul, qui se traduisent dans les comptes pour la première fois.

Crédit photo Maersk

Pour l’exercice 2018, l’armateur danois AP Møller-Maersk a annoncé des résultats qui confirment la tendance amorcée en 2017. Ses résultats progressent sur les volets maritimes, supply chain et gestion de terminaux.

Comme en 2017, l’armateur danois AP-Møller-Maersk a dévoilé des résultats financiers 2018 en progression. Seule différence par rapport à l’exercice précédent : toutes ses activités liées au transport et à la logistique progressent. Avec un chiffre d’affaires (CA) consolidé passé de 30,9 milliards de dollars (Md$) à 39,01 Md$ en 2018, l’augmentation de ses revenus est considérable. Parmi les explications avancées par l’armateur le rachat d’Hamburg Süd et la cession de Mercosul, qui se traduisent dans les comptes pour la première fois. Pour cet opus, l’armateur a misé sur une présentation différente de son rapport financier, dégageant les résultats par activité et non plus par filiales.

Bons résultats pour le transport maritime

Ainsi, sur la branche transport maritime, il a dévoilé un chiffre d'affaires de 28,4 Md$, contre 22,02 Md$ en 2017. En cause : une hausse des volumes de 22 %. Même tendance pour l’EBITDA, qui a atteint 3 007 millions de dollars (M$) en 2018, contre 2 777 M$ en 2017. À noter également, une progression de 22 % de ses volumes. Sur le versant transport, l'année a également été marquée par des prix du carburant à la hausse. "Sur la première moitié de l’année, les prix du carburant ont pris 32 % en moyenne, à 92 $, et les taux de fret 5,1 %. Nous avons mis en place une surcharge gazole sur la seconde partie de l’année", explique Maersk. Côté flotte, l’armateur est passé de 339 unités en propre en 2017 à 355 en 2018, passant respectivement d’une capacité de 2,4 millions d'équivalent vingt pieds (MEVP) à 2,5 MVP.

Dynamisme de la commission de transport et des terminaux

En parallèle, les revenus tirés de son activité commission de transport ont eux aussi bondi de 5,4 %, à 6,1 Md$ en 2018. "Une tendance qui semble s’être dégagée tant sur le versant supply chain et entreposage que sur la distribution multimodale", précise le rapport.

Sur la branche gestion de terminaux portuaires, le chiffre d’affaires a grimpé de 8,4 % avec 3 772 M$ en 2018, contre 3 481 M$ en 2017. L’EBITDA a suivi la même tendance avec 778 M$ en 2018 à 639 M$ en 2017. "Globalement, le volume d’activité augmente dans toutes les régions sauf en Europe", décrit le rapport. En effet, il a été de + 28 % en Amérique, + 4,9 % en Afrique et Moyen-Orient, + 2,6 % en Asie et - 0,3 % en Europe.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format