Menu
S'identifier

De nouvelles accusations contre Maersk aux USA

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 04.10.2022 | Dernière Mise à jour : 04.10.2022

Selon le plaignant, Maersk se serait engagé à réserver à U Shippers un minimum de surface de transport sur ses navires mais n’aurait pas honoré les contrats signés et ce à plusieurs reprises.

Crédit photo Flickr/kees torn/CC BY-SA 2.0

La fédération américaine des chargeurs, U Shippers Group Inc, a déposé, devant la Commission fédérale maritime américaine FMC, une plainte contre Maersk. Selon la fédération, l'armateur n’aurait pas respecté ses contrats pendant la pandémie.

La fédération américaine des chargeurs, U Shippers Group Inc, a déposé, fin août, devant la Commission fédérale maritime américaine FMC, une plainte assortie d’une demande de plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts contre l’armateur danois Maersk. Selon la fédération, Maersk n’aurait pas respecté ses contrats pendant la pandémie et aurait ainsi enfreint la législation américaine sur la navigation.

Verdict en août prochain

Selon le plaignant, Maersk se serait engagé à réserver à U Shippers un minimum de surface de transport sur ses navires mais n’aurait pas honoré les contrats signés et ce à plusieurs reprises, en 2020, puis de janvier à juin 2021. "Maersk a refusé à U Shippers les surfaces de transport qui avaient été négociées, et les a mises à la disposition du plus offrant", précise la plainte.

"Rechercher des capacités de transports alternatives aurait coûté à la fédération 180 millions d’euros de dommages", précisent les avocats d’U Shippers. La fédération maritime américaine FMC a jusqu’à août 2023 pour se prononcer sur la plainte.

Des précédents

Ce n’est pas la première fois qu’un armateur européen est confronté à des poursuites aux Etats Unis. En 2017, une enquête avait été ouverte par la justice de San Francisco contre Hapag-Lloyd et Maersk pour soupçon d’entente illicite sur les prix. Et au printemps dernier, Hapag-Lloyd s’est vu reprocher par le Congrès américain d’avoir augmenté ses tarifs pendant la pandémie, au détriment des consommateurs américains.

Les huit plus gros armateurs mondiaux, tous Européens ou Asiatiques, se sont regroupés en trois alliances, qui réalisent 90 % du commerce mondial. L’administration américaine soupçonne les armateurs de s’entendre sur les prix à la manière d’un cartel.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format