Menu
S'identifier

DB Schenker va exploiter un porte-conteneurs autonome en Norvège

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 01.06.2022 | Dernière Mise à jour : 01.06.2022

Sans équipage, le porte-conteneurs électrique sera opéré à distance par Massertly entre le propre port de l’entreprise Ekornes et ceux d’Ikornnes et d’Ålesund, ce dernier port étant connecté aux principaux ports de fret maritime en Europe.

Crédit photo DR

DB Schenker a dévoilé son intention d'exploiter un porte-conteneurs côtier autonome entièrement électrique en Norvège. Le navire sera opéré à distance et servira à transporter des meubles pour le compte de la société d’ameublement Ekornes.

Le géant du transport et de la logistique DB Schenker a révélé le 5 mai 2022 une esquisse du futur navire autonome qu’il prévoit d’exploiter en Norvège d’ici quelques années pour le compte du spécialiste de l'ameublement Ekornes. Le transporteur s’est associé avec le constructeur Naval Dynamics, la société Kongsberg, leader en technologie de navigation marine, et Massterly, une joint-venture entre Kongsberg et le groupe maritime Wilhelmsen dédiée à la gestion des navires autonomes. Massterly et Kongsberg sont également impliquées dans la supervision du Yara Birkeland, un porte-conteneurs électrique et autonome de 80 mètres dédié au transport d’engrais (jusqu’à 120 conteneurs) entre l’usine de Porsgrunn, dans le sud de la Norvège, et le port de Brevik, à une dizaine de kilomètres. Le navire a entamé en avril 2022 une période d'essai de deux ans au cours de laquelle il passera progressivement à une navigation et à des opérations autonomes.

50 mètres pour 300 t de fret

Plus modeste, le petit porte-conteneurs exploité par DB Schenker, un modèle AutoBarge 250 Coast Feeder, mesure 50 mètres pour 300 t de fret et est entièrement électrique. Il sera mis en service à une date qui n’a pas encore été précisée.

Le navire doit permettre de remplacer les navires ravitailleurs, de petit tonnage, utilisés le long de la côte norvégienne. Sans équipage, il sera opéré à distance par Massertly entre le propre port de l’entreprise Ekornes et ceux d’Ikornnes et d’Ålesund, ce dernier port étant connecté aux principaux ports de fret maritime en Europe. Le parcours pressenti représente un trajet de 43 kilomètres, qui sera effectué en 3 heures à une vitesse de 7,7 nœuds. DB Schenker ne précise pas si le mode de propulsion, totalement électrique, sera un entraînement à batterie ou un système de pile à combustible.

Des tests de transport de fret par drone

"Ce projet unique marque une étape importante vers des chaînes d'approvisionnement plus vertes et s'inscrit également parfaitement dans notre programme global de développement durable dans le fret maritime, où nous prenons ambitieusement la tête avec nos partenaires", avance Knut Eriksmoen, PDG de DB Schenker Norvège. Le transporteur est également engagé sur des tests de transport de fret par drone avec la société allemande Volocopter, dans laquelle il a pris une participation, et mène des expérimentations avec les pods autonomes d’Einride sur son site logistique de Jönköping, en Suède.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format