Menu
S'identifier

La poste américaine teste des camions autonomes longue distance

Actu-Transport-Logistique.fr | Homepage | publié le : 29.05.2019 | Dernière Mise à jour : 29.05.2019

Conformément à la législation, un pilote superviseur sera présent derrière le volant. Il sera accompagné d’un ingénieur de TuSimple. Les trajets, qui durent 22 heures aller, se dérouleront en partie de nuit.

Crédit photo TuSimple

La United States Postal Services expérimente pendant deux semaines le convoyage de courrier par des camions autonomes entre deux centres de distribution distants de 1 000 miles.

Grande première pour la United States Postal Services (USPS). La poste américaine réalise depuis mardi le premier test au monde de transport de courrier avec un camion autonome. L’agence gouvernementale a choisi la start-up TuSimple, qui développe une solution de conduite automatisée et utilise pour l’occasion des camions Navistar. L’expérience, qui dure deux semaines, consiste à effectuer cinq allers-retours sur des autoroutes entre deux centres de distribution distants de 1 000 miles (1 609 km) entre Phoenix (Arizona) et Dallas (Texas), en passant également par le Nouveau-Mexique. “Cette expérimentation avec TuSimple est notre première initiative dans le transport long-courrier autonome. Nous menons ce type de recherches et d’essais dans le cadre de nos efforts pour exploiter une future catégorie de véhicules qui intègre les nouvelles technologies”, a indiqué Kim Frum, le porte-parole d’USPS. 

Régler les problèmes de recrutement

Conformément à la législation, un pilote superviseur sera présent derrière le volant. Il sera accompagné d’un ingénieur de TuSimple. Les trajets, qui durent 22 heures aller, se dérouleront en partie de nuit.

“Les itinéraires long-courriers avec des temps de rotation courts, tels que ce trajet de 22 heures, sont bien adaptés aux camions autonomes, car ils sont généralement réalisés avec un double équipage. Or le secteur souffre de gros problèmes de recrutement”, indique un porte-parole de TuSimple. Selon l'American Trucking Association (ATA), la pénurie de conducteurs pourrait atteindre 175 000 postes d'ici 2024, du fait du vieillissement de la population de conducteurs et de la difficulté à attirer des jeunes. La start-up, créée en 2015, indique travailler sur une solution d’autoconduite de niveau SAE4, qui permettra aux conducteurs humains “de se concentrer sur les itinéraires d’approche”.

Déjà de fortes demandes de clients

TuSimple a commencé à effectuer des tests sur route ouverte depuis l’an dernier, essentiellement en Arizona, l’un des États les plus ouverts à ce type d’expérimentation. La start-up, qui disposes de bureaux à San Diego et aussi à Pékin, mène depuis janvier 2019 des essais avec 11 camions pour 12 entreprises différentes, dont les noms n’ont pas été divulgués. L’entreprise vise particulièrement l’Interstate-10, qui traverse le sud des États-Unis, de la Floride à la Californie. “Le fret empruntant le corridor I-10 représente 60 % de l'activité économique totale aux États-Unis. Pour TuSimple, il s’agit d’une voie centrale pour exercer ses activités. Nous avons déjà une forte demande de la part d’autres clients des liaisons entre l’Arizona et le Texas.”

 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format