Menu
S'identifier

JO 2024 : la liste des lauréats de l’appel à innovations mobilités dévoilée

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 17.05.2021 | Dernière Mise à jour : 17.05.2021

Parmi les 21 projets retenus, trois concernent le fret.

Crédit photo JO2024

Le 6 mai, la liste des lauréats de l’appel à innovations mobilités Jeux olympiques et paralympiques 2024 a été dévoilée. Sur 120 candidatures, 21 dossiers ont été sélectionnés, parmi lesquels trois concernent le fret.   

Le 6 mai, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, a dévoilé la liste des lauréats de l’appel à innovations mobilités Jeux olympiques et paralympiques 2024. "Pour relever ce défi et faire de la France une vitrine de l’innovation dans les mobilités, 21 projets ont été sélectionnés par le Comité des Mobilités parmi plus de 120 dossiers reçus afin qu’ils soient accompagnés dans le cadre des Jeux. Cet accompagnement visera à faciliter la recherche de soutiens financiers et lieux d'expérimentations, et d’accélérer les procédures administratives", assure le ministère dans son communiqué de presse.

Trois projets fret

Parmi les projets retenus, trois concernent le fret :

  • Fludis prévoit l’utilisation d’une barge comme entrepôt flottant sur le port Croizat et le canal Saint-Denis. A son bord, le tri des colis sera effectué et leur livraison sera ensuite assurée en vélos-cargo sur les territoires de Saint-Denis et de l’Ile-Saint-Denis.
  • Le projet XYT ambitionne de développer et d’industrialiser une solution de logistique urbaine conteneurisée reposant sur des Cubes Pixels transportés par un écosystème de petits véhicules utilitaires urbains électriques, de poids-lourds et de barges fluviales opérés par des opérateurs comme FM Logistics, Cemex, ou par les opérateurs sélectionnés par le comité olympique et paralympique.
  • Enfin, le projet Zulu repose sur une navette fluviale "vertueuse" destinée au transport massifié des marchandises entre les sites olympiques, en y intégrant la livraison du dernier kilomètre. Pour l’heure, trois navettes de ce type sont déjà expérimentées à Paris sur l’acheminement des matériaux de construction de/vers les sites : transport des équipements dans les quartiers des JO, service de transport régulier pour alimenter les différents sites et participer à l’évacuation des déchets.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format