Menu
S'identifier

Chantier Seine-Escaut : l'Union européenne injecte 142 M€ pour VNF

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 05.07.2022 | Dernière Mise à jour : 05.07.2022

Travaux Seine Escaut à Denain, dans le Nord.

Crédit photo Ingeo

Le projet de liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut vient de bénéficier d'une enveloppe de 276 millions d'euros (M€), dont 142 M€ pour Voies Navigables de France (VNF), qui doit mener à bien les travaux de ce tronçon qui traversera  la France, la Belgique et les Pays-Bas. Il est indispensable à la finalisation du corridor européen multimodal mer du Nord/Méditerranée.

Le chantier de la liaison fluviale à grand gabarit Seine-Escaut va pouvoir continuer d’avancer. Une enveloppe de 276 millions d’euros (M€) vient d’être débloquée par l’Union européenne (UE), dont 142 M€ à destination de Voies Navigables de France (VNF). Ce dans le cadre du MIE (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe), l'un des principaux instruments de financement des infrastructures de l’UE.

Des moyens renforcés au service du report modal

"Ces nouveaux financements européens accordés pour la réalisation des travaux du réseau Seine-Escaut sur le réseau fluvial français vont nous permettre de continuer d’avancer avec confiance et sérénité, a salué Thierry Guimbaud, directeur général de VNF. Cette décision de l’UE fait directement échos aux aspirations des français qui appellent de leurs vœux un développement du fluvial dans les années à venir. Ce budget additionnel y concourt directement et va nous permettre de disposer de moyens renforcés au service du report modal. Avec jusqu’à 5 fois moins d’émission de CO2 que le secteur routier à la tonne transportée, le mode fluvial reste plus que jamais une alternative crédible et solide au service d’un transport décarboné."

10,5 milliards d’euros (Md€), dont 8,05 Md€ pour la France, ont déjà été engagés pour ce projet de grande envergure de développement du réseau navigable européen, qui devrait voir le jour en 2030. Cette dernière enveloppe financera plus précisément les travaux que VNF va réaliser sur la Seine, l’Oise et le réseau grand gabarit du Nord-Pas-de-Calais. 

+ 25 % de transport fluvial d’ici à 2035

Ce tronçon de 1 100 km de voies navigables qui traversera la France, la Belgique et les Pays-Bas est indispensable à la finalisation du corridor européen multimodal mer du Nord/Méditerranée. Seine-Escaut permettra le passage de navires d’une capacité allant jusqu’à 4 400 tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 220 camions, favorisera la mobilité des biens et des personnes, le développement économique et la transition écologique via le report modal. Il concernera un bassin de 40 millions d’habitants et devrait générer 175 000 emplois.

25 % d’activité supplémentaires sont attendus pour le transport fluvial de marchandises d’ici à 2035, 15 Md€ de plus-value pour les usagers du réseau. Des millions de poids lourds doivent ainsi disparaître des routes, soit - 2,3 millions à horizon 2035 et - 5,8  illions à horizon 2070.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format