Menu
S'identifier

Transport ferroviaire et fluvial : SNCF Réseau et VNF s’allient pour amplifier le report modal

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 28.01.2021 | Dernière Mise à jour : 28.01.2021

Isabelle Delon, directrice générale adjointe Clients et Services de SNCF Réseau, et Thierry Guimbaud, directeur général de VNF.

Crédit photo SNCF Réseau /VNF

SNCF Réseau et Voies navigables de France viennent de concrétiser leur engagement en faveur de la transition énergétique. La convention signée permettra en effet aux deux partenaires de mettre en place des actions coordonnées pour favoriser une croissance commune de leurs trafics.

C’est à l’occasion de Riverdating – le salon professionnel européen dédié à la logistique fluviale – que SNCF Réseau et Voies navigables de France (VNF) avaient évoqué la préparation d’une convention de partenariat le 2 décembre 2020. C’est désormais chose faite avec la signature, le 25 janvier 2021 à Lille, d’une alliance destinée à promouvoir le fret ferroviaire et fluvial. La part globale des deux partenaires ne dépasse pas 12 % actuellement. L’ambition de cette alliance fer/fleuve est donc d’accroître cette part.

Modes massifiés, en phase avec le contexte actuel

Le contexte est assurément porteur pour cette ambition. La Stratégie nationale bas carbone de réduction des émissions et la Convention Citoyenne pour le Climat vont solliciter le développement de l’intermodalité et du report modal vers des modes alternatifs à la route pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour fixer des ordres de grandeur, un convoi fluvial transporte jusqu’à l’équivalent de 200 camions en un seul voyage, consomme trois à quatre fois moins d’énergie et émet trois à cinq fois moins de CO2 que ce même transport réalisé par camion. Le fret ferroviaire n’est pas en reste puisqu’il émet dix fois moins de carbone que le transport routier. Ces deux modes contribuent également à la diminution de l’accidentologie routière et à la décongestion des axes routiers.

Des actions concrètes

Pour préparer le futur "réflexe de report modal" prôné par les deux partenaires, un des principaux chantiers annoncés va consister à cartographier finement les complémentarités entre les deux modes, pour les flux existants comme pour les flux potentiels à développer.

D’autres actions à mener permettront de travailler au développement d’une offre commerciale fer/voie d’eau répondant aux besoins pour tous types de marchandises et de communiquer auprès des chargeurs sur les solutions de transport combiné fer/fluvial existantes ou sur des offres potentielles "modes lourds" pertinentes pour leurs besoins.

Se félicitant de la concrétisation de cette alliance, Thierry Guimbaud, directeur général de VNF, souligne "qu’il y a une vraie volonté collective de privilégier des modes de transport propres et nos capacités d’investissement sur le réseau sont historiquement hautes, avec un budget multiplié par deux pour les deux prochaines années [300 M€ - NDLR]".

Au travers de cette convention, SNCF Réseau et VNF s’engagent donc dans la même voie que les entreprises ferroviaires et les grands ports maritimes. L’exemple de La Rochelle (ou d’Anvers en Belgique) est là pour prouver que ces modes massifiés ont tout à gagner du développement de projets communs.  

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format