Menu
S'identifier

Trains autonomes : Fret SNCF prépare sa révolution

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.09.2018 | Dernière Mise à jour : 14.09.2018

C'est une locomotive de cette série qui sera modifiée pour devenir la locomotive prototype des trains de fret autonomes.

Crédit photo OC

SNCF entend challenger l’avantage concurrentiel de la route en développant des trains de fret autonomes. Un premier train prototype débutera, ainsi, ses essais en 2021. Il faudra, toutefois, attendre quatre années supplémentaires pour le voir introduit en service commercial.

Lancé officiellement le 23 septembre 2018 en présence, notamment, du consortium chargé de développer un prototype, le projet de train autonome constitue assurément une rupture pour Fret SNCF. Cette avancée technologique pourrait, en effet, lui permettre de restaurer sa compétitivité et, ainsi, mieux affronter la concurrence de la route.

Des avantages multiples

Mais d’autres avantages sont attendus de cette automatisation des trains de fret dont l’entreprise française est l’une des pionnières en Europe avec les Chemins de fer allemands (DB) et néerlandais (NS). Le premier est de pouvoir faire circuler plus de trains sur une même voie ferrée. La seconde vise à améliorer la qualité de la production avec des trains plus réguliers, leurs aléas éventuels étant, ainsi, gérés plus rapidement.

Enfin, le troisième objectif de ce projet de 57 millions d’euros (pour un prototype Fret et un autre TER) partagé entre SNCF (30 %), les partenaires (40 %) et l’État (30 %) vise à diminuer la consommation énergétique. Celle-ci serait réduite de 20 à 25 %. 

De premiers essais dès 2021

C’est une locomotive de la série BB 27000, l’une des plus récentes du parc SNCF, qui a été choisie pour devenir le prototype du consortium emmené par Alstom. "Elle sera modifiée en embarquant le cœur du système, à savoir un algorithme de conduite. Il récupérera toutes les informations liées à la signalisation, à la vitesse et à l’horaire du train. Puis, il calculera la vitesse à laquelle doit circuler le train avant que de prendre en charge les commandes d’accélération et de freinage du convoi composé initialement de wagons vides. La locomotive dont les premiers essais sont prévus dès 2021 sera également équipée de capteurs, notamment des caméras. Elle devrait pouvoir ensuite circuler en toute autonomie à partir de 2023. Deux ans de plus seront nécessaires pour aboutir à l’industrialisation du système et à la circulation des premiers trains autonomes. Les premiers parcours ne devraient pas excéder une dizaine de kilomètres", explique Luc Laroche, directeur du projet Trains Autonomes à SNCF.

Des avancées qui se font attendre

Pour autant, le retour sur le devant de la scène de Fret SNCF ne pourra être pleinement effectif que si d’autres avancées dépassent, enfin, le stade des essais ou des projets. Ainsi, en est-il des trains longs de 1 500 m qui, plus de 4 ans et demi après leur mise en œuvre à titre d’essais, ne sont toujours pas en exploitation, même sous forme de démonstrateurs.

Il en est de même pour la généralisation de l’utilisation de l’attelage automatique qui, plusieurs décennies après la conduite des premiers essais, n’est toujours pas effective. Là-encore, ce sont de nouveaux gains de compétitivité qui pourraient en découler.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format