Menu
S'identifier

Infrastructures ferroviaires : le document de référence du réseau 2021 surfe sur une hausse des prix limitée

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 04.03.2020 | Dernière Mise à jour : 05.03.2020

Le DRR 2021 intervient dans un contexte où il porte, pour la première fois, sur une période pluriannuelle 2021-2023.

Crédit photo DR

Fixant les modalités d’utilisation du réseau, notamment au plan financier, le document de référence du réseau (DRR) 2021 établi par SNCF Réseau vient de recevoir un avis globalement favorable de l’Autorité de la régulation… sauf sur un point.

L’autorité de la régulation avait 3 mois pour se prononcer sur le document de référence du réseau (DRR) 2021 publié mi-décembre dernier par SNCF Réseau. Un document qui intervient dans un contexte où il porte, pour la première fois, sur une période pluriannuelle 2021-2023. "Le DRR présente un certain nombre d’évolutions significatives concernant la tarification par rapport aux DRR précédents. Il prévoit également différentes valeurs et principes d’indexation pour les redevances proposées pour les horaires de service 2022 et 2023", explique l’autorité de la régulation dans son avis.

La redevance de saturation retoquée

Globalement, le document pprojette une augmentation des redevances facturées pour l’activité fret de 1,75 %. À ce chapitre, le DRR 2021 prévoit une redevance de circulation, calculée, depuis l’opus 2019, à partir de deux inducteurs de coût : la tonne-kilomètre (85 %) et le train-kilomètre (15 %). Pour 2021, le DRR anticipe une redevance de saturation calculée sur la base d’un taux de 5 % de la redevance de circulation. Et, aux yeux de l’autorité de la réguation, sur ce point que le bât blesse. "La redevance de saturation devrait être établie non pas sur la base de la capacité à payer de chaque activité, mais sur les coûts imputables à chacune d’elles", a-t-elle estimé.

Des prix relativement stables

Rappelant que "dans son discours du 25 mai 2018, le Premier ministre a affirmé le soutien de l’Etat à l’activité fret et a annoncé que l’évolution des prix payés par les entreprises sera limitée à l’évolution des prix à la consommation", SNCF Réseau a essayé de traduire cette volonté dans son DRR.

En effet, le document prévoit notamment que l’évolution des tarifs de la redevance de circulation nette se limite à 1,40 % entre 2020 et 2021, c’est-à-dire à hauteur de l’évolution de l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) telle que prévue en juin 2019 par la Banque de France. "Il s’agit donc d’une stabilité tarifaire en euros constants", constate l’autorité de la régulation. En revanche, la redevance de circulation brute (intégrant les compensations versées par l’État) progressera de 0,76 % entre 2020 et 2021 pour toutes les tranches de tonnage à l’exception de la plus élevée.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format