Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : Taxirail se positionne dans la messagerie

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.12.2021 | Dernière Mise à jour : 03.01.2022

Dédiée au transport de messagerie, cette version sera capable de transporter 2,5 t de fret à une vitesse maximale comprise entre 90 et 100 km/h, suivant le profil de voie. Son volume de chargement sera de 28 m3.

Crédit photo Taxirail SAS

La société bretonne Taxirail SAS pourrait faire circuler ses premières navettes autonomes légères à partir de 2025. Ces Taxirail seront adaptés pour le transport de messagerie sur les lignes de desserte fine du territoire.  

Avec Taxirail, le secteur des navettes autonomes légères ferroviaires adaptée pour le transport de fret comprend désormais deux concurrents. L’offre présentée par Taxirail SAS vient en effet s’ajouter à celle d’Ecotrain avec ses navettes Microfret. Comme l’explique Régis Coat, président des sociétés Taxirail SAS et Exid Concept et Développement, bureau d’innovations fondé en 2014 à Plusquellec (Côtes-d’Armor) et à l’origine du projet, "Taxirail a franchi une nouvelle étape de son développement en prolongement de la décision prise par Caux Seine Agglo, le 8 septembre 2021, de nous confier une première étude de faisabilité sur la pertinence de mise en place d’un service voyageurs sur la ligne Bréauté-Beuzeville - Port-Jérôme, en Seine-Maritime, à partir de 2025. Prenant pour base le démonstrateur voyageurs qui circulera en expérimentation sur une installation terminale embranchée de 1,6 km de longueur sise à Port-Jérôme à compter de fin 2022, nous en adapterons une version fret".

2,5 t de fret entre 90 et 100 km/h

C’est le constructeur alsacien Geismar – spécialisé dans la fabrication de véhicules spéciaux dédiés à l’entretien des voies ferrées – qui assurera la production des véhicules. Présentant une masse à l’essieu de 6 tonnes seulement, les Taxirail disposeront d’une autonomie de 600 km. Car au-delà des batteries les équipant sera installé un prolongateur d’autonomie fonctionnant à l’hydrogène. La solution initiale privilégiant l’utilisation du Bio-GNV est donc, pour l’heure, abandonnée. "Dédiée au transport de messagerie, cette version sera capable de transporter 2,5 t de fret à une vitesse maximale comprise entre 90 et 100 km/h, suivant le profil de voie. Son volume de chargement sera de 28 m3. Nous avons d’ores et déjà reçu des marques d’intérêt de la part de chargeurs souhaitant s’inscrire dans une démarche de report modal décarboné".

150 à 200 versions fret sur 10 ans

Le marché pour ce nouveau matériel, dont les premières commandes et la mise en service commerciale sont attendues respectivement en 2024 et 2025, pourrait être de l’ordre de 500 véhicules sur une période de dix ans. Sur ce nombre, 150 à 200 pourraient être des versions fret. Ces dernières seront équipées de racks et de vitres filmées. Le chargement/déchargement de ces rames sera effectué dans les gares par le personnel en charge de l’exploitation de la ligne. De là, les colis seront placés dans une consigne pour un retrait direct par le client ou confiés à des transporteurs en charge de la livraison du dernier kilomètre (camionnette, vélo-cargo…). 

En attendant, Taxirail SAS est en phase de négociations exclusives avec un grand groupe français pour une montée au sein de son capital. Cet investissement pourrait être abondé par une subvention dans le cadre du PIA 4 (Programme d’investissements d’avenir) que l’équipe de la start-up et ses partenaires finalisent actuellement.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format