Menu
S'identifier

Fret Ferroviaire : SNCF Réseau fait circuler tous les trains de fret prévus

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 15.04.2020 | Dernière Mise à jour : 15.04.2020

Les trains de fret ont désormais priorité sur l’ensemble des autres trains, compte tenu de leur nature stratégique pour l’approvisionnement de la France.

Crédit photo Olivier Constant

SNCF Réseau, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires, est aux côtés des entreprises, opérateurs de transport combiné et autres chargeurs, pour faire circuler tous les trains de fret nécessaires à l’approvisionnement de la France. Ces trains ont, pour la première fois, priorité sur toutes les autres catégories de circulation. 

À l’image du rôle prédominant réalisé par le rail au sortir de la Seconde guerre mondiale, le chemin de fer est en train de reconquérir ses lettres de noblesse dans le secteur du fret. Sans que cela ne fasse les gros titres pourtant, "Plus de 95 % des trains de fret qui nous sont remis chaque jour sont assurés, alors même que cette crise sanitaire est sans précédent. Les autres le sont également, mais en léger décalage par rapport à la programmation initiale. C’est là le résultat de la mobilisation de l’ensemble de notre personnel pour tenir quotidiennement un maximum des 1 500 postes de circulation du réseau. En cas de besoin, l’encadrement peut même être mobilisé pour faire passer les trains de fret. Ceux-ci ont désormais priorité sur l’ensemble des autres trains, compte tenu de leur nature stratégique pour l’approvisionnement de la France", souligne Arnaud Sohier, directeur commercial de SNCF Réseau

Sur le millier de trains de fret qui circulaient quotidiennement sur le réseau français avant le début de la crise actuelle, il en subsiste actuellement 600 à 700. Les secteurs les plus sollicités sont ceux touchant d’abord à l’approvisionnement en produits agroalimentaires (céréales, sucre, denrées alimentaires,…), en produits d’hygiène et en produits chimiques utiles, par exemple, à l’industrie pharmaceutique. Des baisses d’activité très importantes sont, en revanche, enregistrées dans les produits de carrière, le secteur pétrolier, la sidérurgie ou les acheminements d’automobiles. 

Une optimisation en temps réel

Au-delà de la mobilisation du personnel et de la suspension provisoire des travaux de régénération du réseau, c’est la mise en place d’une organisation spécifique qui explique les excellents résultats obtenus dans la circulation des trains de fret. Chaque jour, une téléconférence quotidienne permet aux entreprises ferroviaires et aux opérateurs de transport combiné de partager la situation sur le réseau et de faire connaître leurs besoins. Les équipes de SNCF Réseau optimisent ensuite les ressources à mettre en œuvre pour faire circuler tous les trains prévus. Si la possibilité de faire tenir tous les postes en 3 X 8 ne peut être assurée, des 2 X 8 adaptés fret sont alors mis en œuvre et ce, en concertation pleine et entière avec les entreprises ferroviaires. Des horaires de circulation peuvent être également légèrement décalés afin de s’adapter aux ressources en place. 

Pour le trafic des céréales, qui peut présenter une difficulté car utilisant souvent des lignes capillaires au trafic restreint, un interlocuteur référent unique a récemment été mis en place au sein de la direction commerciale de SNCF Réseau. Son rôle est d’assurer la coordination de l’ensemble des opérations, en lien étroit avec les acteurs de la filière céréalière. Une tâche d’autant plus délicate que les lignes doivent parfois être rouvertes à l’issue de 72 heures sans circulation. 

Préparer l’avenir

SNCF Réseau, qui a tout naturellement proposé de suspendre les mécanismes de pénalités pour les sillons non consommés dès le début de la crise, va devoir tenir dans la durée. "Nous devons, en effet, continuer à faire circuler le maximum de trains tout en préservant et en protégeant notre personnel. Mais nous devons aussi assurer la maintenance essentielle du réseau, notamment sur les petites lignes qui voient passer de nombreux trains de céréales", explique Arnaud Sohier. 

Nul doute que la culture client, qui a été mise en place il n’y a pas si longtemps par SNCF Réseau, constituera un atout précieux lors de la reprise des trafics, certains d’entre eux risquant fort, toutefois, de ne plus être aussi importants que par le passé à cause de la récession économique annoncée. 

Auteur

  • Olivier Constant   

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format