Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : Rail Freight Forward a remis son livre blancaux parlementaires 

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 26.07.2019 | Dernière Mise à jour : 26.07.2019

Organiser des solutions ferroviaires alternatives en cas de congestion grâce à une gestion dynamique du trafic et des données en temps réel sur les temps de parcours fait partie des mesures à mettre en œuvre.

Crédit photo Olivier Constant 

Rail Freight Forward, la coalition d’entreprises européennes de fret ferroviaire, a remis aux parlementaires le livre blanc de son ambition de porter à 30 % la part modale du fret ferroviaire d’ici à 2030. 

Les entreprises européennes de fret ferroviaire réunies au sein de la coalition Rail Freight Forward continuent de s’activer pour prendre leur pleine part de la croissance attendue de 30 % du transport de fret par voie terrestre d’ici à 2030. Elles ont donc dernièrement remis aux parlementaires le livre blanc contenant les mesures qu’elles comptent mettre en œuvre pour organiser le report modal en faveur du rail. Et les ambitions sont assurément fortes sur ce plan puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’augmenter cette part de 12 % d’ici à 2030. À cette échéance, la part modale du fret ferroviaire pourrait donc avoir été portée à 30 ​​​​​%.  

Trois groupes d’acteurs concernés

Afin de doubler le volume actuel des marchandises transportées par le rail, Rail Freight Forward détaille les mesures à mettre en place pour réaliser le report modal précité. Elles concernent à la fois les entreprises ferroviaires, les gestionnaires d’infrastructure et les autorités. S’agissant des entreprises ferroviaires, dont certaines, comme la DB, ont déjà présenté des plans de développement confirmant cette ambition, elles peuvent parvenir à l’atteinte des objectifs en : 

  • poursuivant leur restructuration et leur modernisation afin de proposer des prix compétitifs ;   
  • intensifiant leurs efforts en matière de qualité, de flexibilité et de facilité d’utilisation avec une offre de solutions multimodales intégrées ; 
  • en accélérant la digitalisation des processus de production et des services aux clients ;
  • en améliorant leur gestion de crise. 

Les gestionnaires d'infrastructure doivent de leur côté offrir et gérer des infrastructures interopérables qui soient aussi faciles d'usage que les routes européennes en : 

  • mettant en place des infrastructures standardisées, accessibles et de grande capacité, sans goulots d'étranglement ; 
  • facilitant l'accès à l'ensemble du réseau ferroviaire européen ;
  • en permettant une planification des sillons simple, fiable et rapide à travers l’Europe ;
  • en organisant des solutions ferroviaires alternatives en cas de congestion grâce à une gestion dynamique du trafic et des données en temps réel sur les temps de parcours. Sur ce dernier point, d’immenses progrès restent à accomplir tant l’interruption des circulations à Rastatt (Allemagne) à l’été 2017 avait profondément désorganisé l’acheminement des marchandises sur un des corridors majeurs du fret européen. 

Troisième partie prenante, les décideurs politiques et les autorités de régulation doivent, pour leur part, veiller à proposer un cadre réglementaire stable et équitable en : 

  • s'assurant que le transport routier prenne mieux en charge ses coûts externes ; 
  • proposant des coûts d'accès aux réseaux ferrés (sillons) supportables pour les opérateurs 
  • encourageant le maintien ou le développement des infrastructures d'accès aux sites industriels (embranchements aux centres logistiques, ports) ; 
  • en soutenant l'innovation.

Un environnement mieux préservé

Toutes ces mesures, et comme le résume le livre blanc, "permettront d'éviter la mise en circulation d'un million de poids lourds supplémentaire sur la route et de générer un gain de 100 milliards d'euros du fait d'une réduction des coûts externes. Nous éviterons aussi 290 millions de tonnes d'émission de CO2 et 45 000 décès prématurés d'ici à 2030"

Reste à convaincre à présent les États européens d’accompagner financièrement cette ambition. L’équation ne sera assurément pas facile à réaliser tant certaines pistes envisagées pourraient conduire à taxer d’autres modes de transport considérés comme moins vertueux pour l’environnement.

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format