Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : le dossier de Ferrocampus ® avance

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 22.07.2020 | Dernière Mise à jour : 22.07.2020

C'est en partie sur ce site que sera développé le Ferrocampus ®.à partir de 2021.

Crédit photo OC

La Région Nouvelle-Aquitaine a récemment fait un nouveau point sur l’état d’avancement du projet Ferrocampus ® à Saintes. C’est au sein de ce haut-lieu ferroviaire que seront développés les technologies ferroviaires de demain.

À en juger par l’immensité du site, Saintes a bien été une plaque tournante ferroviaire. Mais la chute drastique des activités fret ainsi que celles liées à la maintenance des matériels voyageurs ont fait péricliter ses effectifs. C’est donc pour relancer ce territoire que la Région Nouvelle-Aquitaine crée actuellement Ferrocampus ®. À l’image de ce qu’elle a déjà fait avec l’Aérocampus Nouvelle-Aquitaine, la Région porte sur les fonds baptismaux un "campus technopolitain" d’ambition européenne.

Trois thématiques principales

Ses trois thématiques principales sont les suivantes :

  •  un site dédié aux enjeux technologiques et la digitalisation du transport ferroviaire bas carboné,
  • un site dédié aux enjeux des systèmes coopératifs et autonomes,
  • un centre d’expertise national et européen pour la revitalisation des voies dites secondaires.

Et c’est bien ce dernier point qui intéresse directement le fret ferroviaire. Car ce sont près de 40 % des trains de fret qui empruntent ce réseau de lignes capillaires avec ou sans trafic voyageurs.

Abaisser le coût de rénovation par l’innovation

Compte tenu de la problématique récurrente de manque de moyens financiers pour assurer leur régénération, il convient donc d’innover. C’est donc sur Ferrocampus ® où seront présents l’ensemble des acteurs de la filière ferroviaire que seront développés de nouveaux concepts d’optimisation de la maintenance. Il devrait en résulter un allègement sensible du coût de rénovation et d’entretien des lignes capillaires. C’est d’ailleurs sur la ligne désaffectée d’Ychoux (Landes) que sera menée une expérimentation menée par Systra. Cette société va pouvoir y développer un nouveau procédé de régénération des voies qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet.

En attendant, "c’est dès 2021 que la Région Nouvelle-Aquitaine finalisera le processus d’acquisition des terrains qui lui permettront d’accueillir une partie des 24 acteurs qui sont déjà intéressés par le projet. L’ouverture de Ferrocampus ® devrait ensuite intervenir à l’horizon 2024-2025 à l’issue d’un investissement d’une cinquantaine de millions d’euros. Toutefois, les premières formations devraient se tenir sur Saintes dès 2021 sur des espaces disponibles et opérationnels", indique en guise de conclusion Xavier Mallardeau-Castanet, directeur de projet Ferrocampus ®.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format