Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : Inveho s’implante en Allemagne

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 18.12.2020 | Dernière Mise à jour : 18.12.2020

Ermewa est un client majeur pour Inveho.

Crédit photo Inveho

Inveho réussit une percée en Europe en rachetant les activités maintenance et essieux du groupe allemand Villmann-Gruppe. Mais les délais d’homologation des wagons produits dans son usine d’Orval constituent une source de préoccupation. 

Pour son centenaire, Inveho aura connu une solide année 2020 malgré la crise sanitaire. Après avoir commencé à livrer les premiers wagons d’une commande record de six cents pour le compte d’Ermewa, le leader français de la construction et de la maintenance de wagons de fret a élargi ses horizons en s’implantant en Allemagne. L’acquisition des ateliers de maintenance wagons et essieux du numéro deux allemand du secteur, Villmann-Gruppe, constitue en effet une première étape majeure de son développement européen. Cette opération de croissance externe devrait recevoir l’autorisation de l’autorité de la concurrence compétente courant janvier 2021. 

Une localisation de choix

Situés respectivement à Brandenbourg, Ellrich-Woffleben et Altenbourg, ces trois ateliers représentent un chiffre d’affaires cumulé de 32 millions d’euros et un effectif de 450 personnes. Inveho devrait, pour sa part, terminer l’année 2020 sur un chiffre d’affaires de 86 millions d’euros, son effectif étant de l’ordre de quatre cents personnes. 

Commentant cette opération dont le montant n’a pas été communiqué, Julien Mathiaud, directeur général d’Inveho, souligne que "nous nous implantons sur un des marchés européens les plus porteurs, l’Allemagne étant au centre de l’Europe. De fait, l’activité maintenance représentera entre 50 et 60 % de l’activité d’Inveho en 2021, le reste provenant de la fabrication des wagons". Avant d’ajouter que "l’activité cumulée des deux entités devrait générer un chiffre d’affaires supérieur à 110 millions d’euros en 2021". 

Des délais administratifs montrés du doigt  

Au rythme de 500 unités environ par an, l’usine d’Orval (Cher) livre actuellement des wagons pour le compte du loueur de wagons Ermewa ainsi que pour un client allemand pour le transport de bois. Elle est par ailleurs en cours de lancement de fabrication de wagons destinés au transport de chaux. Au global, il s’écoule entre douze et quatorze mois entre la commande et la livraison des wagons. Mais ces délais ont de plus en plus tendance à glisser depuis que l’homologation des wagons est assurée au niveau européen. "Les dossiers d’homologation sont, à présent, compris entre quatre et cinq mois, là où il n’était que deux à deux mois et demi auparavant. Ces délais administratifs peuvent être qualifiés de délirants. Cette situation est donc pour le moins paradoxale car elle ne cadre pas avec les objectifs de report modal que s’est fixée l’Europe", indique Julien Mathiaud.

En attendant, Inveho profite toujours d’un marché porteur pour le renouvellement des wagons sidérurgiques et a par ailleurs engrangé plusieurs commandes pour des wagons transportant des produits chimiques. Ces derniers seront livrés dans le courant de l’année 2021. 

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format