Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : Forwardis se développe sur la Route de la Soie

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 06.01.2022 | Dernière Mise à jour : 06.01.2022

Un an après seulement après leur lancement, les opérations de Forwardis sur la Chine prennent de l’ampleur.

Crédit photo Forwardis

Le fret échangé entre l’Europe et la Chine constitue un nouveau relais de croissance pour Forwardis. Profitant en cela du déséquilibre que connait actuellement le transport maritime, le commissionnaire de transport de marchandises du groupe SNCF prépare dès maintenant le passage à une fréquence par semaine sur la ligne Xi’An-Valenton à compter de février 2022.

Un an après seulement après leur lancement, les opérations de Forwardis sur la Chine prennent de l’ampleur. La ligne Xi’An-Valenton deviendra hebdomadaire à partir de février 2022. Lancée en juin 2021, au même moment où Forwardis s’est retirée de la ligne Jinhua-Dourges, cette liaison bimensuelle connait donc un développement rapide.

Le rail plus rapide et à iso-coûts

Expliquant les raisons de ce succès commercial, Xavier Wanderpepen, directeur de marché France – Chine chez Forwardis, souligne que "les prix du ferroviaire sont désormais au même niveau que ceux du transport maritime. Ce dernier a, en effet, pâti de la désorganisation des flux liés à la crise du Covid-19 et à la fermeture provisoire du Canal de Suez (mars 2021 – NDLR). Pour les entreprises, le report modal en faveur du rail présente également pour avantage de se voir livrer deux à trois semaines en avance par rapport au maritime. En ces temps de pénurie pour certains équipements, c’est là un atout fondamental que nous accompagnons au travers du développement de notre offre."

En mesure de transporter quarante-quatre conteneurs de 40 pieds, les trains transportent majoritairement des biens intermédiaires destinés aux PME/PMI. Parmi ces biens, on peut citer des équipements électriques pour les communes et des semi-conducteurs pour l’industrie automobile. Ces marchandises essaiment ensuite sur l’Ile-de-France et le reste de la France. La position de Valenton, à une quinzaine de kilomètres au Sud de Paris, est donc idéale. 

Développement à l’export

À l’export, cette fois, ce sont essentiellement des pièces détachées, des matières premières, des meubles ainsi que des produits alimentaires qui partent vers la Chine depuis novembre 2021. Une vingtaine de conteneurs sont chargés à Valenton, les autres l’étant lors d’un arrêt intermédiaire en Pologne. 

A ce trafic régulier vient s’ajouter celui des trains spots (à la demande). Deux d’entre eux ont été mis en place cette année. Le premier a relié Taiyuan à Valenton en juin tandis que le second a été mis en marche entre Shijiazhuang et Valenton le 25 novembre dernier. Ces trains permettent de répondre aux besoins ponctuels de chargeurs ne trouvant pas suffisamment de capacité sur les lignes régulières Chine-Europe. 

Plusieurs trains spots sont d’ores et déjà prévus pour l’année 2022. Tous ces développements vont concourir au développement du chiffre d’affaires (CA) réalisé grâce à la Route de la Soie. Représentant 4 % d’un CA de 170 millions d’euros en 2021, cette part devrait passer à 9 % l’année prochaine.  

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format