Menu
S'identifier

Ferroviaire : CFF Cargo va supprimer 330 emplois d'ici 2020

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 02.03.2018 | Dernière Mise à jour : 02.03.2018

Envisageant la remise en cause de 170 points de dessertes d’ici 2023 contre 344 aujourd’hui, l’entreprise ferroviaire suisse a également annoncé la suppression de 330 postes sur les 2 200 actuels d’ici à 2020 : 100 emplois administratifs, 80 au niveau des mécaniciens de locomotive et 150 chez le personnel de manœuvre.



Crédit photo © SBB CFF FFS

CFF Cargo annonce un assainissement de son activité engendrant la suppression de 330 postes d’ici 2020. Les syndicats sont immédiatement montés au créneau.

"Alors que SBB Cargo International a amélioré son résultat en 2017, la demande a fortement baissé dans le domaine du trafic par wagons isolés en Suisse, introduit CFF Cargo dans un communiqué de presse. Un effet de crise qui semble avoir impacté ses trafics par wagons chargés qui reculent de 0,8 %, mais aussi ceux par wagons isolés qui dévissent de 14,5 %. Conclusion : sa perte opérationnelle avoisine 37 millions de francs suisses (32 millions d'euros). Pour redresser la barre, l’entreprise ferroviaire a dévoilé une série de mesures parmi lesquelles la suppression de plusieurs centaines d’emplois à court terme.

Des métiers automatisés

Envisageant la remise en cause de 170 points de dessertes d’ici 2023 contre 344 aujourd’hui, l’entreprise ferroviaire suisse a également annoncé la suppression de 330 postes sur les 2 200 actuels d’ici à 2020 : 100 emplois administratifs, 80 au niveau des mécaniciens de locomotive et 150 chez le personnel de manœuvre.

 "D’ici à fin 2023, nous prévoyons un effectif de 1 400 collaborateurs", indique le communiqué.

A ce chiffre devraient ainsi s’ajouter plusieurs centaines de départs en retraite et d'autres suppressions de poste pour atteindre 750 à 800 départs à horizon 2023.

Prévoyant en parallèle de provisionner 10 millions de francs (8,6 millions d'euros) dans le développement des compétences de son personnel et la valorisation des profils métier, CFF Cargo envisage l’utilisation de nouvelles technologies : l’attelage automatique qui "modifie par exemple le métier d’employé de la manœuvre" ou le recours à des caméras fixes qui permettront "d’effectuer le travail des contrôleurs techniques".

Des mesures de lutte

Bien évidemment, les principaux syndicats, SEV, Transfair VSLF et ACTP ont immédiatement dénoncé une volonté de "transférer le trafic marchandises sur la route" et des "erreurs commises dans la gestion du trafic par wagons complets". Assurant que "cette nouvelle attaque peut amener parmi le personnel des réactions de colère et des mesures de lutte", le secrétaire syndical SEV Philipp Hadorn a appelé "la classe politique à s’impliquer" sur ce dossier.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format